Le plan de relance gouvernemental rend le sourire aux industriels de la fibre

Spread the love
Le plan de relance gouvernemental rend le sourire aux industriels de la fibre

Les inquiétudes des industriels de la fibre ont été entendues. Les professionnels du secteur, représentés par Infranum, se sont en effet réjouis ce jeudi des annonces gouvernementales effectuées par le Premier ministre, Jean Castex, au sujet du plan de relance de 100 milliards, enclenché par les autorités pour faire face aux retombées économiques de la crise sanitaire.

Infranum a en effet salué l’allocation de 240 millions d’euros supplémentaires prévus par ce plan pour poursuivre le déploiement de la fibre optique sur le territoire. La filière, qui réclamait initialement une enveloppe supplémentaire de 400 millions d’euros, a également applaudi la transposition du Code européen des communications électroniques dans le droit français, instituant la fibre optique comme « service universel », au même titre que l’eau ou l’électricité.

Même son de cloche du côté de l’Avicca, qui représente les élus locaux, pour qui « en réinvestissant 240 millions d’euros dans le plan France Très Haut Débit, le gouvernement souhaite adresser un signal fort à l’ensemble des acteurs de la filière et, partant, inciter à accélérer la reprise au moment où le déploiement de la fibre apparait comme un élément primordial de résilience du pays ».

De quoi permettre selon les acteurs du secteur de rattraper le retard d’environ un million de prises non déployées en 2020, imputable à la crise sanitaire, durant laquelle les déploiements fixes et mobiles ont comptabilisé jusqu’à 50 % de baisse d’activité.

publicité

Des doléances entendues par le gouvernement

« Avec l’annonce historique de la création d’un nouveau service universel, celui de la fibre, nous sommes confiants dans la volonté commune de réussir le plus grand chantier de France depuis des décennies, et de maintenir notre pays en tête des nations européennes en matière de déploiement numérique », s’est ainsi réjoui ce jeudi Etienne Dugas, le président d’InfraNum.

Pour ce dernier, la manne supplémentaire de 240 millions d’euros prévue par le plan de relance permettra d’arriver à un total de 550 millions d’euros budgétés, sur des besoins estimés par les professionnels du secteur à 680 millions d’euros pour « déployer les 3 millions de prises qui ne sont aujourd’hui dans aucun projet d’aménagement numérique ». Et de suggérer que cette enveloppe soit fléchée au sein du FANT – Fond d’Aménagement Numérique du Territoire – institué par la loi relative à la réduction de la fracture numérique de décembre 2009 « mais jamais abondé ni utilisé ».

Rappelons que la filière, forte d’environ 280 000 salariés et désormais érigée au rang de comité stratégique de filière par les autorités, a du pain sur la planche pour atteindre tous ses objectifs. A commencer par la poursuite de la mise en œuvre du New Deal Mobile et la complétude de la couverture du territoire en Très haut débit d’ici à 2022, dans le cadre du plan France THD.

Un objectif bien compris par les autorités, qui ont alloué, dans le cadre du plan de relance de 100 milliards d’euros détaillé ce jeudi, une enveloppe de 7,1 milliards aux projets numériques… soit environ la somme demandée par les professionnels du secteur lors de la présentation début juillet de leurs doléances auprès de l’exécutif.

Leave a Reply