Advertisements

Le Pentagone veut revoir les offres du contrat JEDI

Spread the love
Le Pentagone veut revoir les offres du contrat JEDI

Ce jeudi, le ministère de la Défense américain a demandé le droit d’obtenir des offres révisées d’AWS et de Microsoft pour le contrat de 10 milliards de dollars de la Joint Enterprise Defense Initiative (JEDI), quelques semaines après que l’appel d’offres ait été suspendu. Microsoft avait pourtant remporté cet appel d’offres en octobre dernier. Mais le Pentagone cherche aujourd’hui à revenir en arrière et à reconsidérer certaines parties des offres, selon une motion déposée aujourd’hui auprès de la Cour en charge des revendications fédérales.

Dans cette requête, le Pentagone cherche notamment à réexaminer une clause de prix. Le gouvernement souhaite disposer de quatre mois supplémentaires pour réévaluer les offres, comme on peut lire sur le document mis en ligne par Federal News Network.

publicité

Amazon s’oppose toujours au Pentagone

Selon la motion, AWS s’oppose à la demande du Pentagone de suspendre sa contestation juridique et de réexaminer les offres, et prévoit de déposer une réponse.

Microsoft ne s’oppose pas à la motion et a déclaré (avec l’aimable autorisation de Frank Shaw, vice-président de la communication) : « nous pensons que le ministère de la Défense a pris la bonne décision lorsqu’il a attribué le contrat. Cependant, nous soutenons leur décision de reconsidérer un petit nombre de facteurs car c’est probablement le moyen le plus rapide de résoudre tous les problèmes et de fournir rapidement la technologie moderne nécessaire aux membres de nos forces armées. Tout au long de ce processus, nous nous sommes attachés à écouter les besoins du ministère, à fournir le meilleur produit et à nous assurer que rien de ce que nous avons fait ne retarde le processus d’acquisition. Nous n’allons pas changer cette approche maintenant. En deux ans, le ministère de la Défense a examiné des dizaines de facteurs et de sous-facteurs et a constaté que Microsoft était égal ou supérieur à AWS pour chaque facteur. Nous restons convaincus que la proposition de Microsoft était technologiquement supérieure, qu’elle continue à offrir le meilleur rapport qualité-prix et qu’elle est le bon choix pour le ministère. »

Le ministère de la Défense souhaite revoir « son évaluation des aspects techniques du scénario de prix 6 », qui implique la tarification des solutions de stockage, en particulier, selon la motion du 12 mars.

Rappel des faits

Pour rappel, un juge de la Cour fédérale américaine avait accédé en février à la demande d’Amazon Web Services de suspendre temporairement les travaux liés au JEDI. Microsoft avait déjà commencé à recruter du personnel pour ce projet. Amazon conteste la décision d’attribution du JEDI, arguant que des motivations politiques ont influencé le choix de Microsoft.

Pendant la majeure partie du processus d’appel d’offres, Amazon était vu comme le vainqueur potentiel. Au dernier round, seuls Amazon et Microsoft ont survécu, Google s’étant retiré de l’appel d’offres un an plus tôt, et Oracle et IBM ayant été éliminés début 2019. Mais l’été dernier, le Pentagone a décidé de suspendre les négociations après que le président Donald Trump ait évoqué des conflits d’intérêts potentiels dans le processus. Il a pris pour cible le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, qui serait une menace politique parce qu’il est propriétaire du Washington Post.

Le contrat JEDI a pour objectif de moderniser les anciens systèmes du ministère de la Défense avec des services cloud plus récents. Le Cloud JEDI fournira « une IaaS (infrastructure en tant que service) et une PaaS (plateforme en tant que service) commerciales de niveau entreprise au ministère et à tout partenaire de mission pour toutes les activités du ministère et les opérations de terrain », décrit le gouvernement.
Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply