Le Parlement norvégien frappé par une vaste cyberattaque

Spread the love
Le Parlement norvégien frappé par une vaste cyberattaque

Le Parlement norvégien (Stortinget) a indiqué avoir été frappé par une cyberattaque visant son système de messagerie interne. Dans un communiqué de presse publié ce mardi, la directrice du Stortinget, Marianne Andreassen, a fait savoir que des pirates informatiques avaient ouvert des comptes de messagerie électronique pour des représentants élus et des employés, à partir desquels ils avaient pu subtiliser diverses quantités d’informations.

La directrice du Parlement norvégien n’a pas souhaité donner davantage d’informations sur cette cyberattaque, faisant valoir qu’une enquête est actuellement en cours. Si l’agence de renseignement norvégienne enquête actuellement sur l’incident, l’identité des auteurs de l’attaque et le nombre de comptes piratés n’ont pas été communiqués pour le moment. Alors que l’enquête est toujours en cours, la directrice du Parlement norvégien a déclaré que le Stortinget a déjà commencé à informer les représentants et les employés concernés de l’incident.

La presse locale, qui a été la première à parler des attaques, a également rapporté que le personnel informatique du Parlement a fermé son service de messagerie électronique pour empêcher les pirates de siphonner davantage de données.

publicité

La Norvège, un sanctuaire menacé ?

Avant l’incident survenu ce mardi, les cyberattaques visant la Norvège étaient rares et très éloignées les unes des autres. En janvier 2018, un groupe de hackers avait tout d’abord volé les données médicales de plus de la moitié de la population norvégienne, comme le rapportait alors la presse locale.

En février 2019, les sociétés de cybersécurité Rapid7 et Recorded Future révélaient que des pirates informatiques chinois avaient ouvert une brèche dans Visma, une société norvégienne qui fournit des solutions logicielles commerciales basées sur le cloud pour les entreprises européennes, et avaient utilisé cet accès pour attaquer les clients de la société.

Enfin, en mai 2020, un groupe d’escrocs sur internet a piégé Norfund, le gigantesque fonds d’investissement souverain norvégien, en lui soutirant 10 millions de dollars dans le cadre d’une attaque connue sous le nom de « compromission du courrier électronique des entreprises ».

Source : ZDNet.com

Leave a Reply