Le pape François fait part de sa « douleur » après la mort du père Olivier Maire – La Croix

Spread the love

« J’ai appris avec beaucoup de douleur le meurtre du père Olivier Maire. » Mercredi 11 août, à l’occasion de l’audience générale tenue dans la salle Paul VI au Vatican, le pape François s’est exprimé pour la première fois sur le meurtre du provincial français des missionnaires montfortains, retrouvé mort lundi 9 août, apparemment tué par un homme hébergé dans sa communauté.

Consacrant la totalité de ses salutations aux pèlerins francophones à ce sujet, le pape François a poursuivi en assurant adresser ses « condoléances à la communauté religieuse
des Montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée, ainsi qu’à sa famille et à tous les
catholiques de France ». « Je vous assure de ma compassion et de ma proximité spirituelle »
, a encore déclaré le pape.

→ À LIRE. Les obsèques du père Olivier Maire auront lieu vendredi 13 août

Mort de « coups violents » à la tête

Les circonstances de la mort du père Olivier Maire continuent de se préciser. Retrouvé dans sa chambre, le religieux est mort des suites de « coups violents » portés à la tête, a indiqué le parquet de La Roche-sur-Yon. « La victime présentait six lésions, toutes situées à la tête, occasionnées par des coups violents » mais l’examen n’a « pas permis de déterminer la nature de l’arme du crime », a-t-il été précisé dans des éléments rapportés par l’AFP.

→ REPORTAGE. Après le meurtre du père Olivier Maire, la douleur d’une communauté

Le père Olivier Maire avait été découvert mort après qu’un homme se soit présenté à la gendarmerie s’accusant de son meurtre. Il s’agit du migrant rwandais également principal suspect dans l’affaire de l’incendie de la cathédrale de Nantes, survenu le 18 juillet 2020.

Leave a Reply