Le nombre d’abonnements mobiles continue à grimper malgré la crise

Spread the love
Le nombre d'abonnements mobiles continue à grimper malgré la crise

La population mondiale ne cesse d’augmenter et avec elle le nombre d’abonnements téléphonique actifs. Selon les derniers chiffres de l’institut TeleGeography, 7,95 milliards d’abonnements mobiles étaient actifs dans le monde à la fin de 2019, contre 6,97 milliards cinq ans plus tôt et 4,61 milliards à la fin de 2009. De fait, les abonnements à des services de téléphonie mobile ne devraient pas souffrir d’un ralentissement au cours des prochaines années.

Bien au contraire, l’institut TeleGeography prévoit un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 1,9 % au cours des sept prochaines années, ce qui portera le nombre total d’utilisateurs à 9,09 milliards d’ici la fin de l’année 2026. Reste que cette croissance n’est pas uniforme à l’échelle du globe.

Les marchés asiatiques comptent aujourd’hui le plus d’abonnés, avec 55 % du nombre total d’utilisateurs à la fin de 2019. La Chine et l’Inde totalisent 2,68 milliards d’utilisateurs. Ce chiffre devrait passer à plus de 3 milliards d’ici la fin 2026, soit un tiers de l’ensemble des abonnements téléphoniques actifs à cette date.

publicité

3,7 milliards d’abonnés 5G d’ici à 2026

L’Afrique va également connaître un véritable boom au cours des prochaines années, en enregistrant le taux de croissance annuel moyen le plus élevé au monde entre 2019 et 2026, avec un chiffre de croissance d’environ 4 %, contre 2 % en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord.

A ce titre, trois pays du continent africain devraient tirer leur épingle du jeu au cours des prochaines années, à savoir l’Érythrée, la République centrafricaine et le Sud-Soudan. Le potentiel de l’Afrique s’explique avant tout par un taux de pénétration plus faible qu’au sein des autres continents. L’Afrique dispose en effet d’un taux de pénétration des abonnements mobiles de 85 % en 2019, contre 100 % ou plus pour l’ensemble des autres continents.

En ce qui concerne le Vieux Continent, celui-ci ne devrait pas usurper ce surnom au cours des prochaines années avec une croissance de son nombre d’abonnements mobiles ralenti. D’ici 2026, les marchés européens, dont la France, devraient connaître une croissance annuelle composée d’environ 0 %.

Enfin, TeleGeography prévoit 3,7 milliards d’abonnés 5G d’ici la fin 2026. En ce qui concerne les utilisateurs français intéressés, il vous faudra toutefois faire preuve de plus de patience que prévu. L’Arcep a en effet annoncé la semaine passée que le calendrier de déploiement de la nouvelle technologie de télécommunications mobiles devrait être retardé après que l’appel d’offres prévu pour l’octroi des précieuses fréquences 5G ait été décalé d’au moins deux mois du fait de la crise sanitaire actuelle.

Leave a Reply