Le Mac mini sera le premier Arm Mac (et il y a une chance que vous puissiez l’obtenir cette semaine)

Spread the love
Le Mac mini sera le premier Arm Mac (et il y a une chance que vous puissiez l'obtenir cette semaine) Malgré la rumeur sur la sortie d’un nouvel iMac lors de la WWDC 2020 d’Apple, il n’a absolument pas été question de nouveaux produits matériels lors de cet évènement. Enfin, sauf un. Un Mac Mini. Oui. Le voilà.

wwdc-special-event-keynote-juin-22-2020-apple-youtube-2020-06-22-12-17-14.jpg

Apple a en effet annoncé la migration déjà assez bien engagée de MacOS vers ce qu’Apple appelle “Apple Silicon”, et que la plupart d’entre nous appellent la plate-forme Arm. La société a passé les 30 dernières minutes de sa présentation légèrement surréaliste du WWDC à discuter de la manière exacte dont MacOS va migrer vers Arm. Une grande partie de cette migration est conforme aux attentes. Comme la migration de PowerPC vers Intel il y a un 15 ans, il y aura un moteur de traduction/migration Rosetta qui permettra aux applications basées sur Intel de fonctionner en émulation sur les puces Apple.

Craig Federighi, d’Apple, a déclaré que toutes les applications et démos présentées sur le Mac pendant la keynote du WWDC étaient en fait des applications sous Arm. Et lui et Tim Cook ont annoncé que Final Cut Pro X fonctionnait déjà sur Arm, et que Microsoft travaillait activement sur Office et Adobe sur le Creative Cloud pour les faire tourner avec cette nouvelle architecture.

publicité

Apple assez souple sur les dates de retour

Il faut noter en particulier que Big Sur, la nouvelle version de MacOS à venir, sera compatible avec Apple Silicon lorsqu’elle sera livrée cet automne. De plus, une version bêta de Big Sur est disponible dès à présent, et elle est également compatible avec Arm. Apple prépare un ensemble de ressources pour la migration à destination des développeurs, comprenant de la documentation, des exemples de code, et plus encore.

wwdc-special-event-keynote-juin-22-2020-apple-youtube-2020-06-22-12-26-29.jpg
Mais c’est là que ça devient intéressant. Comment développer une nouvelle architecture de processeur quand vous ne l’avez pas en main ? Dans le passé, nous l’avons émulée ou construite à l’aide de machines virtuelles. Mais Apple est apparemment assez avancé dans cette migration pour pouvoir proposer des kits de transition pour développeurs, qui comprennent un “boîtier” Mac mini avec une carte mère qui embarque déjà une puce Apple.
À 500 dollars, le prix du DTK Arm Mac mini est étonnamment raisonnable. Un inconvénient, cependant. Apple dit, “Le DTK … doit être retourné à Apple à la fin du programme.” La société affirme que la machine comprendra 16 Go de RAM, un SSD de 512 Go, et fonctionnera sur le SoC (système sur puce) A12Z.

Apple a une longue expérience de la mise en place de kits de développement pour les développeurs. J’en ai été un bénéficiaire à l’époque. Ils n’étaient pas particulièrement agressifs en ce qui concerne les délais de retour, mais ils exigeaient le retour des unités quoi qu’il arrive pour inciter les développeurs à coder réellement avant la date limite de retour. Cela pourrait faire partie du raisonnement d’Apple ici aussi.

Le point clé ici est cette déclaration de Federighi : “Les développeurs pourront postuler au programme sur developer.apple.com dès aujourd’hui. Nous expédierons des unités à partir de cette semaine, afin que vous puissiez vous mettre au travail”. Donc, oui. Federighi n’a pas précisé ce qu’il entendait par “appliquer” et quels critères seraient utilisés pour déterminer qui recevrait des unités, mais comme cela a été annoncé publiquement, on peut être sûr qu’Apple s’attend à envoyer des unités de Mac mini DTK en grande quantité.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply