Le FBI enregistre un nombre record de plaintes pour des faits d’escroquerie en ligne

Spread the love
Le FBI enregistre un nombre record de plaintes pour des faits d'escroquerie en ligne

Le FBI vient de livrer un nouvel indice sur l’explosion des escroqueries en ligne. La célèbre agence de renseignement américaine vient en effet d’annoncer que les plaintes concernant les escroqueries en ligne et les fraudes à l’investissement ont atteint un niveau record ces derniers mois.  Le Centre de plaintes pour les crimes sur Internet (IC3) du FBI a reçu sa six millionième plainte le 15 mai 2021. Alors qu’il a fallu près de sept ans à l’IC3 pour enregistrer son premier million de rapports, il n’a fallu que 14 mois pour ajouter le dernier million à son dossier désormais très chargé.

Selon l’agence américaine, le volume annuel des plaintes a augmenté de près de 70 % entre 2019 et 2020. Les crimes les plus fréquemment signalés sont les escroqueries par phishing, les stratagèmes liés au non-paiement ou à la non-livraison ainsi que les tentatives d’extorsion en ligne.

La crise sanitaire actuelle a ouvert la voie à de nouveaux types d’escroqueries au cours de l’année 2020, dont beaucoup étaient axées sur de fausses demandes de rendez-vous de vaccination, des notifications de livraison en ligne – une méthode de phishing populaire rendue encore plus efficace par les commandes de personnes restées à la maison – et des spams envoyés sous le nom d’agences telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

publicité

Trois types d’escroqueries privilégiés

Le FBI indique que les pertes d’argent les plus importantes sont dues à trois formes d’escroquerie en ligne :

  • La compromission du courrier électronique professionnel (BEC) : Les escroqueries BEC, généralement conçues par ingénierie sociale et phishing, ciblent les entreprises et tentent d’amener les employés à payer des services inexistants, transférant ainsi l’argent appartenant à l’entreprise sur un compte contrôlé par des cybercriminels.
  • Les arnaques à l’amour et à la confiance : Il peut s’agir du schéma stéréotypé dans lequel les escrocs tirent sur la corde sensible de leurs victimes pour les pousser à envoyer de l’argent, ainsi que de la sextorsion. Parmi les cas récents signalés figurent des escrocs qui organisent des chats vidéo avec des “partenaires” potentiels, leur demandant de se livrer à des activités sexuelles devant une caméra, puis les faisant chanter pour obtenir de l’argent.
  • La fraude à l’investissement : Il peut s’agir de systèmes de dumping d’actions sans valeur, ainsi que de cryptomonnaies ou d’autres plans d’investissement qui promettent des retours garantis bien au-delà des investissements initiaux.

“L’augmentation des crimes signalés en 2020 peut également être due en partie au fait que la pandémie a entraîné davantage de commerce et d’activités en ligne”, indique le FBI. “Les derniers chiffres indiquent que 2021 pourrait être une autre année record”. Le 17 mai, la Commission fédérale du commerce (FTC) des États-Unis a prévenu que les consommateurs avaient perdu plus de 80 millions de dollars dans des escroqueries aux investissements en crypto-monnaies depuis octobre 2020.

Vanté par des célébrités comme Elon Musk, le regain d’intérêt pour l’espace des cryptomonnaies a malheureusement aussi entraîné une augmentation des escroqueries liées aux cryptomonnaies. La FTC indique que près de 7 000 signalements de fraudes liées aux crypto-monnaies ont été reçus de la part de consommateurs américains au cours du dernier trimestre de 2020 et du premier trimestre de 2021. La perte moyenne subie était de 1 900 dollars par victime.  

Source : ZDNet.com

Leave a Reply