Quand on parle de Google récemment, parmi les priorités on trouve notamment les différents problèmes d’Android, la sortie du Pixel 4 (et les polémiques sur la reconnaissance faciale) ou encore les efforts du géant de Mountain View pour se présenter comme un défenseur de notre vie privée. Super active et surtout en pleine croissance, l’entreprise continue aussi de se développer en construisant des bureaux et des data centers un peu partout aux Etats-Unis. Un processus au long cours qui se poursuivra encore à l’avenir. Mais, Google ne fait pas qu’acheter des terrains pour construire. Il y en a aussi qui sont destinés à faire pousser des arbres.

Google veut ses propres arbres

Concrètement, Google vient d’acheter un terrain à Gilroy, en Californie, au sud de San José. L’objectif est d’utiliser cet espace comme une pépinière pour faire pousser des arbres et d’autres formes de végétation destinés à ses différents sites. Cela permettra de continuer à « verdir » des espaces urbains et créer ainsi des zones plus agréables où travailler pour les employés de Google.

Cette tendance n’est pas unique à Google. En effet, l’Apple Park s’est récemment vu doté de 8000 nouveaux arbres, alors que Facebook a construit un gigantesque jardin sur les toits d’un de ses bâtiments. Au cœur du site de Menlo Park,  on trouve d’ailleurs ce qui ressemble presque à une forêt. Google en investissant dans son propre centre de production s’assure d’être autonome à ce niveau, d’avoir les arbres que l’entreprise souhaite dans la configuration idéale.

Enfin, avantage non négligeable, dans la Silicon Valley, ce genre de détails peut faire la différence entre deux entreprises à l’heure de recruter. Une dimension « start-up », à l’écoute des besoins de ses employés qui ne fait jamais de mal à l’image des services de ressources humaines.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply