Le créateur du web Tim Berners-Lee rejoint le conseil consultatif de ProtonMail

Spread the love
Le créateur du web Tim Berners-Lee rejoint le conseil consultatif de ProtonMail

L’inventeur du World Wide Web, Tim Berners-Lee, a rejoint le conseil consultatif du fournisseur de services de messagerie hébergée ProtonMail. Dans un communiqué, Andy Yen, PDG et fondateur de ProtonMail, fait valoir que l’arrivée de Tim Berners-Lee au sein du conseil consultatif de l’entreprise s’inscrit dans le droit fil de l’objectif de cette dernière, qui est de « créer un internet où les gens ont le contrôle de leurs informations à tout moment ».

« Notre vision est de construire un internet où la vie privée est la valeur par défaut, en créant un écosystème de services accessibles à tous, partout, tous les jours », affirme Andy Yen.

Le patron de ProtonMail précise que la société avait déjà une relation passée avec Tim Berners-Lee. Et d’expliquer que l’idée de ProtonMail a été initialement conçue au CERN, où le World Wide Web a été créé. L’arrivée de Tim Berners-Lee intervient presque immédiatement après que ProtonMail a été critiqué pour avoir communiqué l’adresse IP d’un militant pour le climat aux autorités françaises, afin de se conformer à une décision de justice suisse.

publicité

Période de turbulences

Questionnée sur cet épisode, la direction de ProtonMail a confirmé les informations révélées par le PV dans un post publié sur Reddit. La société, basée en Suisse, explique avoir reçu un ordre de la part des autorités suisses l’obligeant à transmettre les informations demandées à la justice. ProtonMail n’a pas pu contester cet ordre, le ministère de la Justice suisse ayant déterminé qu’un acte contraire à la loi suisse avait été commis dans cette affaire.

Dans un billet de blog publié en début de semaine, le patron de ProtonMail écrit que toutes les entreprises doivent se conformer aux lois, comme les ordonnances judiciaires, si elles opèrent dans un rayon de 15 miles autour des terres. « Quel que soit le service que vous utilisez, à moins qu’il ne soit basé à 15 miles au large dans les eaux internationales, la société devra se conformer à la loi », précise la direction de ProtonMail.

Depuis l’incident, ProtonMail a modifié sa politique de confidentialité pour informer que l’entreprise peut être « légalement contrainte d’enregistrer les adresses IP dans le cadre d’une enquête criminelle suisse ». Auparavant, le site web de l’entreprise indiquait que, par défaut, elle ne conservait aucun enregistrement d’adresse IP pouvant être lié à un compte de messagerie anonyme. En procédant à ce changement, ProtonMail a présenté ses excuses pour la formulation précédente et ajouté que cela clarifiait les obligations de ProtonMail. ProtonMail compte actuellement 50 millions d’utilisateurs.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply