Le Conseil national de la refondation désavoué par une majorité de Français, selon un sondage – Le Figaro

Emmanuel Macron inaugure ce jeudi le lancement du Conseil national de la refondation (CNR). POOL / REUTERS

SONDAGE – Les Français sont 56% à penser que le CNR ne sera pas un moyen efficace de trouver des solutions aux problèmes actuels, selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro.

Inauguré ce jeudi à Marcoussis (Essonne), le Conseil national de la refondation (CNR) est déjà largement discrédité par l’opinion. Pour 56 % des Français, il ne sera pas efficace pour trouver des solutions aux problèmes actuels, selon un sondage Odoxa Backbone Consulting pour Le Figaro. Ce désaveu citoyen s’ajoute à un fort rejet de la classe politique : de gauche à droite, tous les partis d’opposition ont décliné l’invitation à participer à cette nouvelle instance, promise par Emmanuel Macron pendant la campagne des élections législatives et supposée réunir différents syndicats et organisations politiques.

Si les partis d’opposition tonnent d’une seule voix pour dénoncer le CNR, la politique de la chaise vide qu’ils ont mis en place est regardée d’un œil critique par les Français. 54% des personnes interrogées estiment qu’ils ont eu tort de boycotter cette réunion, car en discutant avec d’autres acteurs (associations, syndicats et élus locaux), ils auraient pu contribuer à trouver de nouvelles solutions.

Le sentiment d’un «quinquennat empêché»

Seuls les sympathisants de La France Insoumise et du Rassemblement national soutiennent en majorité ce boycott (58 %). « Ce sentiment qu’on ne doit pas renoncer à la possibilité de la concertation est majoritaire auprès des sympathisants des partis de gouvernement – 57 % des LR, 58 % des EELV et 50 % des PS – qui semblent ainsi dire aux dirigeants de leurs partis : “ce n’est pas parce que ça ne servira sûrement à rien qu’il ne fallait pas y aller” », ajoute Gaël Sliman, président d’Odoxa.

Actuellement, les Français interrogés n’ont pourtant foi ni en Emmanuel Macron (35% de confiance) ni dans l’opposition (36%) pour trouver des solutions aux problèmes du pays. Ils sont cependant majoritaires à penser que les élus locaux (63%) et les associations de citoyens (61%) peuvent y parvenir.

Dubitatifs sur les chantiers à venir, les Français sont 63 % à penser qu’Emmanuel Macron ne parviendra pas à mettre en place les réformes annoncées pendant sa campagne. « Ce sentiment d’un “quinquennat empêché” est partagé par toutes les catégories de la population, hormis les sympathisants Renaissance (73 % pensent qu’il y parviendra) », précise Gaël Sliman.

(Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet du 7 au 8 septembre 2022.)

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading