Le boom du marketing audio

Spread the love

C’est un peu un retour en force auquel nous assistons ces dernières années. D’abord avec les podcasts, ensuite avec l’envoi des messages vocaux, puis aujourd’hui avec des applications à succès comme ClubHouse. Transcription Outsourcing s’est penché sur le sujet et, dans un rapport plutôt complet, nous montre en quoi l’audio n’a pas fini de monter. 

En une dizaine d’années, le marché a connu un impressionnant développement. Il n’est aujourd’hui pas rare d’écouter un podcast tout en lisant des news ou en faisant son shopping. Et plus récemment, le phénomène s’est accéléré avec l’arrivée de l’audio social sur ClubHouse ou Twitter Spaces. C’est là un “nouveau” territoire que les entreprises découvrent et qui, comparé aux contenus photo ou vidéo, permet un contact plus poussé avec son audience ou sa clientèle. 

Selon les données du Pew Research Center, 90% des Américains de plus de 12 ans écoutaient la radio AM/FM chaque semaine il y a quelques années. Mais ce canal traditionnel perd légèrement en puissance au profit du streaming et des podcasts. L’audio au sens large ne faiblit pas, au contraire il évolue et croît grâce à de nouveaux modes de consommation. Ce qui est d’ailleurs très intéressant, c’est que l’on observe un recul de la musique et une hausse exponentielle de la parole. Les internautes ne demandent qu’à s’exprimer et des plateformes telles que ClubHouse voient leur public augmenter très rapidement. 

Les jeunes générations ont pris le relai sur l’audio. Qu’il s’agisse des transports en commun ou de la voiture de leurs parents, 55% des 13-24 ans écoutent la radio quotidiennement. On baigne dans le son ! Mais, c’est avant tout le numérique qui nous intéresse ici et, après des années de croissance plutôt lente, les podcasts semblent plus sérieusement se développer. En effet, plus d’une personne sur deux aux USA déclare avoir écouté au moins une fois un podcast. 

Alors pendant qu’Apple et Spotify se disputent le titre de plateforme de podcast la plus utilisée, on observe une croissance annuelle de 20% des auditeurs outre-Atlantique. La jeunesse fait grimper les chiffres, puisque les Américains de 12 ans et plus écoutaient en moyenne 6H39 de podcast par semaine l’an passé. Et évidemment, le business croît lui aussi avec une hausse annuelle de 27.5% de la valeur marchande mondiale des podcasts ; soit environ 9.28 milliards de dollars en 2019.

publicité

Ciao l’écran, et vive l’audio…

Le succès de ce format s’explique d’abord par son aspect pratique. Il permet de faire plusieurs choses à la fois. Et contrairement à la vidéo, un seul sens est sollicité et les sujets d’écoute ou de discussion sont illimités. Tous les créateurs de contenus, mais aussi toutes les marques peuvent donc y trouver un intérêt. 

Un micro, un sujet, un invité, un style… Et c’est parti ! Du côté des entreprises, les experts ont la parole et les grands noms jouent les médias en diffusant des contenus agrémentés de placement de produits. Bizarrement, ça passe mieux qu’un pop-up sur un écran ! En résumé, c’est là un moyen très efficace pour se rapprocher de son public et d’assurer sa promo. 

Et l’audio social alors ?

Découvert ces derniers mois avec ClubHouse, l’audio social est le “truc à la mode”. À l’inverse du podcast qui perdure dans le temps et peut être réécouté aussi longtemps qu’il reste en ligne, on est ici plus proche de la conférence et des discussions thématiques auxquelles chacun peut se joindre. 

Évidemment, il y a du bon comme du mauvais. Mais pour une entreprise qui a un ou des messages à faire passer, il s’agit là d’un canal particulièrement efficace et accessible à tous ; qui plus est en période de crise sanitaire où chacun est confiné chez lui. En direct, la voix crée alors du lien plus facilement que le texte ou la vidéo. Les clients ou plus largement le public se sentent connectés aux marques qui prennent la parole et tous (re)découvre de nouvelles façons de se connecter. 

Avec ce canal supplémentaire, l’image n’est pas à bannir. L’audio est ici un complément qui vient enrichir l’arsenal des marketeurs.

Leave a Reply