“Le 11 mai n’est pas un retour à la normale” : la mise au point de Macron à une semaine du déconfinement – Sud Ouest

Spread the love

Emmanuel Macron s’est exprimé lundi, depuis l’Élysée, à l’issue d’une visioconférence avec d’autres dirigeants sur une levée de fonds pour les traitements et vaccins. Le chef de l’État a indiqué que la phase du déconfinement, à partir du 11 mai, devait être abordée avec “beaucoup d’organisation”, de “calme”, “de pragmatisme et de bonne volonté”. “C’est l’esprit qui est le nôtre”, a ajouté le chef de l’État, en indiquant “comprendre toutes les inquiétudes”, en particulier sur la réouverture des écoles ou la reprise du travail.

Les derniers détails du plan confinement présentés ce jeudi 7 mai

Tous les derniers détails sur le déconfinement progressif seront communiqués ce jeudi par le gouvernement. 

Je veux rassurer nos concitoyens : nous prendrons les décisions dans leurs détails jeudi. Nous organisons tout d’ici là (…) Et on fera les choses en bon ordre partout sur notre territoire.”

Le 11 mai, “ce n’est pas un retour à la normale”, mais “une nouvelle étape” de “cette vie avec le virus après le confinement”, a-t-il précisé. Avant de rappeler que “le confinement, décidé il y a maintenant près de huit semaines a porté ses fruits”, expliquant que le R0, le taux de reproduction du virus, avait été bien réduit. “Maintenant, nous devons apprendre à vivre avec” le virus. “Un virus contre lequel nous n’avons ni traitement ni vaccin, a rappelé le président. “Ce serait irresponsable de dire : “Tant qu’on n’a pas de vaccin, on doit continuer le confinement’”. 

Après le 11 mai, “nous aurons trois semaines”, jusqu’au 2 juin, pour “avoir une vision plus claire de comment les choses évoluent”, a précisé Emmanuel Macron. 

500 millions d’euros pour un vaccin

Pour accélérer et aider la recherche, la France a apporté 500 millions d’euros à l’initiative internationale pour la recherche de vaccins et de traitements contre le coronavirus, comme l’a annoncé le chef de l’État ce lundi  à l’issue d’une visioconférence des donateurs en faveur de l’initiative mondiale sur les diagnostics, les traitements et les vaccins (ACT-A). 8 milliards d’euros auraient été réunis lors de cette conférence.

Le chef de l’État a par ailleurs déclaré que des essais cliniques avaient déjà débuté et estimé qu’il n’y aurait pas de vaccin avant plusieurs mois. “Ce sera au mieux à la fin de l’année, peut-être en fin d’année d’après”.

Essai Discovery : des résultats le 14 mai

Par ailleurs, les résultats de l’essai Discovery, destiné à trouver un anti-viral efficace contre le Covid-19, seront disponibles le 14 mai. 

L’essai doit tester quatre traitements, dont la controversée hydroxychloroquine, sur 3 200 patients en Europe, dont au moins 800 en France, – uniquement des patients hospitalisés et gravement atteints.

À ce stade, il faut être très prudent, on n’a rien de concluant et ce matin on ne m’a pas dit +On va avoir un traitement disponible dans 15 jours”. 

Un comité indépendant et international analysera et compilera les données brutes récoltées. Deux grandes approches sont testées contre le nouveau coronavirus: des antiviraux pour combattre directement le virus comme pour Discovery, et des médicaments agissant sur le système immunitaire, pour contrôler la réaction inflammatoire de l’organisme.  

700 000 tests par semaine

Enfin, concernant les tests de dépistage, la France sera en mesure de réaliser 700 000 tests PCR, c’est-à-dire virologiques chaque semaine. “Nous avons mobilisé les laboratoires, privés, départementaux et vétérinaires”, a précisé Emmanuel Macron.

Leave a Reply