L’information est issue d’un communiqué de presse du groupe. LDLC est entré en négociation exclusive pour l’acquisition de Top Achat. Si sur un marché hautement concurrentiel la démarche permet de devenir plus puissant, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le consommateur.

LDLC a désormais des vues sur l’un de ses concurrents, Top Achat. Comme pour Matériel.net, le Groupe cherche à prendre les commandes. Des négociations exclusives avec la société Rue du Commerce sont en cours en vue d’acquérir le fonds de commerce. Top Achat créé en 1999 est un acteur d’ e-commerce, spécialisé dans la distribution de produits informatiques et high-tech.

LDLC motive sa décision en expliquant que:

« Cette opération viendrait conforter la position de leader-expert du Groupe LDLC dans la distribution online de produits informatique et high-tech. »

Tout en précisant:

 » Cette acquisition serait réalisée intégralement en numéraire sur les fonds propres du Groupe, La finalisation de cette opération, soumise à la consultation des représentants du personnel et à la signature d’un accord définitif sous condition, si requise, de l’autorisation de l’autorité de la concurrence, est envisagée au plus tard fin mars 2020. Le marché sera informé de l’avancement du projet. « 

LDLC plus puissant mais pourquoi ?

Groupe LDLC

Si l’opération aboutie, le Groupe LDLC va une nouvelle fois consolider sa position sur le marché e-commerce spécialisé dans la High-Tech et les composants informatiques. Top Achat ne devrait pas disparaitre. Cependant comme nous l’avions annoncé en 2015 pour Materiel.net, la marque Top Achat va probablement perdre sa nature de concurrence à l’image des catalogues, des prix, des opérations spéciales ou encore des promos très atténuées de Matériel.net.

LDLC cherche probablement à limiter les sources de guerre des prix en souhaitant s’accaparer Top Achat. Si pour certains la manœuvre peut armer le Groupe face à d’autres géants du secteur, elle peut aussi avoir l’effet inverse en raison de sa nature édulcorée.

En tuant la guerre des prix nationaux, il est difficile de ne pas entrevoir un renforcement de la concurrence externe (boutiques chinoises et Amazon) comme unique alternative. La richesse de l’e-commerce High Tech repose sur la diversité. Elle est source d’innovation, de richesse mais face à des géants aux activités de grossiste, la bataille est perdue d’avance.

Advertisements

Leave a Reply