Laurent Pietraszweski, un quasi-novice poussé en première ligne – Le Figaro

Spread the love

Inconnu du grand public, Laurent Pietraszewksi est jeté dans le grand bain d’une réforme résolument contestée. Le député LREM, nommé à 53 ans secrétaire d’Etat chargé des retraites en remplacement de Jean-Paul Delevoye, n’avait jamais eu de mandat ni été encarté avant de s’engager chez En Marche !, le mouvement qui a accompagné l’ambition présidentielle d’Emmanuel Macron.

«J’ai rejoint En Marche le 6 avril 2016 le jour de l’ouverture de la plateforme», avait dit ce spécialiste des ressources humaines à l’AFP en 2017, après son élection, avec 67,17% des voix face à Nathalie Acs (FN), dans la 11ème circonscription du Nord. Né à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) en novembre 1966, Laurent Pietraszewski a grandi jusqu’à l’âge de 6 ans à Epinay-sur-Seine, avant de passer son adolescence à Lambersart, près de Lille.

Après un diplôme d’études approfondies (DEA) en économie appliquée à l’Université Lille-1, il travaille dans le management opérationnel chez Auchan pendant dix ans. Il occupe ensuite un poste dans les ressources humaines pendant huit ans dans sept sites différents du géant de la grande distribution. Depuis 2010, il est spécialisé dans la gestion de carrière et le recrutement, toujours chez Auchan.

«Une déclaration d’intérêt pas claire à 100%»

À l’Assemblée, il est membre de la Commission des affaires sociales. Il a été le rapporteur des lois travail. Depuis septembre 2019, il est également porte-parole du groupe des députés La République en Marche. Ses compétences en matière de ressources humaines ne seront pas de trop pour tenter de déminer un terrain social explosif alors que la grève dans les transports, notamment à la SNCF et à la RATP, se poursuit toujours.

Marié, il est père de deux filles de 23 et 24 ans. Il est engagé dans l’association «Force femmes», chargée d’aider les femmes de plus de 45 ans à trouver du travail. Il est aussi dans le conseil d’administration de l’Institut du marketing et du management de la distribution (IMMD) à Roubaix, nous indique sa déclaration d’intérêt disponible sur le site internet de l’Assemblée nationale.

Un document qui, déjà, fait l’objet de nombreuses critiques. La déclaration d’intérêts de Laurent Pietraszewski «n’est pas claire à 100%» et mériterait d’être un peu plus précise», tacle le président de l’Observatoire d’Ethique publique, René Dosière, sur Europe 1. L’ancien député et spécialiste des finances publiques estime qu’elle présente «peu de renseignements sur les activités qu’il a pu exercer durant les cinq années précédant son élection comme député».

La déclaration d’intérêt de Laurent Pietraszewski sur le site de l’Assemblée nationale Capture d’écran

Mais les critiques portent, sur les réseaux sociaux, davantage sur une mission réalisée pour la direction des ressources humaines du groupe Auchan par Laurent Pietraszewski lorsqu’il était déjà parlementaire : entre août et septembre 2019, soit un maximum de deux mois, le député a touché 71.872 euros de son employeur. Une somme perçue par un élu qui n’apaisera probablement pas le courroux des opposants à la réforme des retraites.

Leave a Reply