La tempête de neige annoncée depuis plusieurs jours sur les Pyrénées se confirme. L’Ariège, les Hautes-Pyrénées et la Haute-Garonne ont été placées mardi après-midi en alerte orange neige et avalanche.

Des précipitations neigeuses ont débuté ce mardi matin sur l’ouest des Pyrénées. Elles progressent vers l’est en se renforçant progressivement. Les chutes de neige vont perdurer toute la nuit de mardi 22 à mercredi 23 puis également toute la journée du 23. Leur intensité, modérée durant la nuit, deviendra plus forte durant la journée de mercredi. Durant cet épisode neigeux, il neigera jusqu’à basse altitude, 400 à 600 m, mais la limite pluie-neige remontera temporairement jusque vers 1100/1200 m durant la matinée du 23.


On attend, d’ici le 23 fin d’après-midi, un cumul de 70 cm à 1 m de neige fraîche, dès 1500 à 1800 m d’altitude, sur la majeure partie des Pyrénées. Les massifs des Pyrénées-Orientales recevront des quantités de neige nettement moins importantes.

En conséquence, le risque d’avalanche augmentera progressivement, pour ne devenir fort, de niveau 4 (sur 5), qu’à partir du milieu de matinée du 23 dans les massifs des Pyrénées-Atlantiques (Pays Basque et Aspe-Ossau) et dans la partie ouest des Hautes-Pyrénées (Haute-Bigorre), à partir du début de l’après-midi dans la partie est des Hautes-Pyrénées (Aure-Louron) et dans les massifs de la Haute-Garonne (Luchonnais) et de l’ouest de l’Ariège (Couserans).

L’activité avalancheuse attendue au cours des prochaines 24 heures est observée en moyenne une à deux fois par an

Le risque d’avalanche devrait ensuite encore augmenter : les chutes de neige étant prévues se prolonger durant la nuit de mercredi 23 à jeudi 24, pour ne cesser que vers la mi-journée du 24, l’instabilité du manteau neigeux devrait en conséquence encore augmenter et le niveau de risque atteindre le niveau 5 le 23 en fin de journée et durant la nuit suivante. L’activité avalancheuse atteindrait alors un pic durant la fin de journée du 23 et la nuit suivante.
De nombreuses grandes avalanches, parfois très grandes, pourront se produire et toucher des secteurs routiers ou infrastructures, y compris à moyenne altitude.


Let a comment