La vente de Honor fait chuter les ventes de Huawei de 16,5 % au premier trimestre 2021

Spread the love
La vente de Honor fait chuter les ventes de Huawei de 16,5 % au premier trimestre 2021

La cession de Honor fait du mal aux finances de Huawei. Le chiffre d’affaires du géant chinois s’est élevé à 19,4 milliards d’euros au premier trimestre 2021, les activités liées aux opérateurs restant stables, tandis que les activités grand public de la firme de Shenzhen ont vu leurs ventes diminuer du fait de la cession de sa marque low-cost Honor réalisée l’année dernière. Si le chiffre d’affaires de la société a baissé, sa marge a toutefois augmenté grâce à une redevance de 600 millions de dollars sur les brevets, et aux “efforts continus pour améliorer la qualité des opérations et l’efficacité de la gestion”, a déclaré la société.

Huawei est désormais prêt à faire le dos rond face à une nouvelle année qui s’annonce compliquée du fait des sanctions américaines. “2021 sera une autre année difficile pour nous, mais c’est aussi l’année où notre stratégie de développement futur commencera à prendre forme”, explique Eric Xu, président tournant de Huawei. “Quels que soient les défis qui se présentent à nous, nous continuerons à maintenir notre résilience commerciale. Pas seulement pour survivre, mais pour le faire durablement.”

S’exprimant par l’intermédiaire d’un interprète lors du récent sommet des analystes de l’entreprise, le responsable de Huawei a déclaré que de nombreuses autres entreprises chinoises pourraient craindre que ce qui est arrivé à Huawei en ce qui concerne les sanctions américaines ne leur arrive. Il a dit espérer que les fournisseurs de Huawei puissent produire des puces qui ne soient pas soumises à l’intervention des États-Unis.

publicité

Une cession sous pression

Pour rappel, Huawei a cédé sa sous-marque Honor au consortium Shenzhen Zhixin New Information Technology en novembre dernier, au terme d’un accord dont les conditions financières n’ont pas été divulguées, mais qui pourrait atteindre les 15,2 milliards de dollars, selon certaines informations de la presse. La firme de Shenzhen a justifié cette vente par la guerre commerciale tous azimuts que lui livre l’administration américaine depuis maintenant plusieurs années, accusant Huawei de collusions avec le régime chinois et le soupçonnant de constituer une menace pour la sécurité des Etats-Unis.

« Les Etats-Unis nous attaquent sans cesse et ils ont modifié leurs lois pour la troisième fois, posant de grands défis à notre production et à notre fonctionnement », expliquait-on du côté de Huawei pour justifier la cession de Honor.

En septembre dernier déjà, le président tournant de Huawei Guo Ping expliquait que la société continuerait à faire tout son possible pour renforcer sa chaîne d’approvisionnement, malgré la « grande pression » qu’elle subissait et le fait qu’elle était continuellement « attaquée ». « Huawei est dans une situation difficile ces jours-ci. Les agressions incessantes nous ont mis sous une pression importante », concédait-il à l’époque. Une situation qui ne semble pas avoir évolué avec l’élection du démocrate Joe Biden à la Maison blanche.

Leave a Reply