Une forte explosion a été entendue dans la région frontalière peu après l’annonce par Ankara du lancement de son offensive contre une milice kurde.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 15h39, mis à jour à 15h47

La perspective était imminente. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé, mercredi 9 octobre, le lancement d’une offensive dans le nord-est de la Syrie visant à éliminer « un corridor terroriste » à la frontière sud de la Turquie.

Lire aussi La Turquie se dit prête à lancer une offensive contre une milice kurde en Syrie

Une forte explosion a été entendue dans la région de Ras Al-Aïn, située dans le Nord syrien à la frontière avec la Turquie, ont rapporté des correspondants de l’Agence France-Presse et de Reuters, peu après l’annonce par Ankara du lancement de son offensive contre une milice kurde.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les Kurdes syriens déstabilisés par les revirements américains

Rapportant la fuite de dizaines de civils, le correspondant de l’AFP a pu voir des colonnes de fumée s’élever tout près de la frontière tandis que des avions survolaient le secteur. « Les avions de guerre turcs ont commencé à mener des frappes aériennes sur des zones civiles, il y a une forte panique parmi les gens », a indiqué de son côté un porte-parole des forces kurdes, Mustafa Bali.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Syrie : la France s’inquiète de la capacité des Kurdes à retenir les djihadistes
Advertisements

Leave a Reply