La Suède en difficulté, forte réaction allergique au vaccin en Alaska… le point sur le coronavirus – Paris Match

Spread the love

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants… Le point de sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

La situation en France

Bouleversé par la crise sanitaire et le deuxième confinement d’automne, le budget 2021 que le parlement s’apprête à adopter définitivement comprend notamment la prolongation des aides d’urgence pour les secteurs sinistrés et le plan de relance pour tenter de faire rebondir l’économie. Pour poursuivre le soutien aux secteurs les plus touchés par la crise comme la restauration, l’événementiel ou les loisirs, le gouvernement a annoncé le 11 décembre le mobilisation de plus de 20 milliards d’euros d’aides d’urgence dans le budget 2021. 11,4 milliards d’euros doivent être consacrés au chômage partiel, contre 6,5 prévus initialement. Quelque 7 milliards d’euros, dont 5 de nouveaux crédits, abondent le fonds de solidarité afin de soutenir les entreprises fermées début 2021 ou celles dont l’activité sera fortement réduite à cause des contraintes sanitaires. Le reste de l’enveloppe doit servir à de nouvelles exonérations de charges, des mesures pour les jeunes (garantie jeunes et bourses), l’aide alimentaire, les stations de ski, les aéroports ou La Poste.

A lire aussi :Le Covid au bout de la truffe

Jean Castex a de son côté dévoilé mercredi la stratégie vaccinale du gouvernement, en promettant la “transparence” pour susciter la “confiance”. Les exposés du Premier ministre et du ministre de la Santé, Olivier Véran, devant les députés ont été suivis d’un débat sans vote, avant le même exercice prévu jeudi matin devant le Sénat, à majorité de droite. Conscient qu’il “ne faut pas rater ce virage” des vaccins, après avoir connu des cafouillages sur les tests et les masques, Jean Castex a expliqué conditionner le coup d’envoi de la campagne vaccinale à l’autorisation de mise sur le marché de l’Agence européenne du médicament, “attendue pour le 21 décembre”, et à un avis de la Haute autorité de santé rendu “dans la foulée”. La France sera livrée “d’ici la fin de l’année” d’environ 1,16 million de doses de vaccin contre le Covid-19, a précisé le Premier ministre, puis “677.000 doses supplémentaires autour du 5-6 janvier” et “environ 1,6 million de doses en février”.

La France, sortie mardi d’un deuxième confinement remplacé par un couvre-feu nocturne depuis 20H00, enregistre pour la semaine écoulée une moyenne d’environ 12.000 nouveaux cas positifs chaque jour, bien au-delà de l’objectif des 5.000 cas quotidiens fixé par l’exécutif. Plus de 17.000 nouveaux cas de contamination par le Covid-19 ont eu lieu au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France mercredi, au lendemain de la levée du deuxième confinement. Précisément 17.615 personnes supplémentaires ont été testées positives, contre 11.532 mardi. Le taux de positivité des tests est resté stable à 6,2%.

Un cas de forte réaction allergique au vaccin Pfizer en Alaska

Une professionnelle de santé vivant en Alaska a présenté une grave réaction allergique après avoir reçu une injection du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, au point d’être hospitalisée, a rapporté mercredi le New York Times. Cette agente de santé, dont l’identité n’a pas été précisée, ne possédait pas d’antécédent allergique connu, et se trouvait mercredi matin dans un état stationnaire, a ajouté le quotidien. La firme Pfizer a de son côté assuré travailler en coopération avec les autorités sanitaires locales sur ce cas.

A lire :Covid-19 : Terribles records aux Etats-Unis

Les autorités sanitaires britanniques avaient déconseillé le 9 décembre d’administrer le vaccin de Pfizer-BioNTech aux personnes ayant eu par le passé d'”importantes réactions allergiques”, après deux cas de mauvaise réponse aux premières injections. “Nous allons nous pencher de près sur toutes les informations évoquant des réactions allergiques graves et nous actualiserons si besoin la notice” (du vaccin), a affirmé un porte-parole de Pfizer.

A lire :Covid-19: plus de 137.000 personnes vaccinées au Royaume-Uni

Les autorités sanitaires américaines ont également déconseillé ce vaccin aux personnes susceptibles de développer une réaction allergique à l’un des composants entrant dans sa formule. L’Agence américaine des médicaments (FDA) “est au courant d’informations sur une réaction anaphylactique chez une personne ayant reçu le vaccin contre le Covid-19. L’agence va continuer à travailler avec les CDC (Centres de prévention des maladies) et Pfizer pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé”, a tweeté l’agence mercredi soir.

La stratégie suédoise de nouveau en difficulté face à la deuxième vague

Malgré un durcissement des autorités ces dernières semaines, la Suède et sa stratégie atypique contre le coronavirus sont de nouveau mises en grande difficulté par une redoutable deuxième vague que le pays nordique a longtemps cru pouvoir éviter. Services de réanimation sous tension, demande de renfort de tout le personnel sanitaire qualifié à Stockholm, mortalité jusqu’à dix fois supérieure à ses voisins nordiques: cet automne, la stratégie suédoise, moins stricte face à l’épidémie, répète son bilan très médiocre du printemps. “Malheureusement, le niveau de contamination ne diminue pas (…) et c’est très inquiétant”, a affirmé à l’AFP le directeur sanitaire de la région de Stockholm, Björn Eriksson, décrivant “une pression extrême sur le système de santé”. Après avoir déjà demandé le renfort à tout le personnel sanitaire qualifié, notamment des cliniques privées, il a ordonné mardi l’annulation de toutes les opérations non urgentes dans la région.

En début de semaine, les hospitalisations liées au Covid en Suède ont égalé leur pic du 20 avril, avec près de 2.400 patients traités – même si la proportion en soins intensifs est deux fois moindre qu’au printemps, autour de 10%. Le nombre de morts a atteint 7.802 mercredi – dont plus de 1.800 depuis début novembre – et celui de nouveaux cas tourne autour d’un niveau record, au-delà de 6.000 par jour en moyenne, selon les données officielles.

Sans masque, ni fermeture des bars, restaurants et magasins, ni quarantaine obligatoire, la Suède s’est distinguée par une stratégie basée essentiellement sur des “recommandations” et très peu de mesures coercitives. Face à la forte remontée des cas, des recommandations très strictes ont néanmoins été émises – notamment de ne fréquenter que les personnes de son foyer – mais leur non respect n’est pas sanctionné. Contrairement à une vision répandue, le pays scandinave n’a jamais visé l’immunité collective. Mais ses responsables sanitaires ont longtemps estimé que le niveau élevé de contaminations au printemps lui permettrait sans doute de contenir plus facilement une résurgence de l’épidémie sur le long terme.

Le bilan dans le monde

La pandémie a fait au moins 1.636.687 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi en milieu de journée.

Les Etats-Unis ont enregistré mercredi un très lourd bilan de 3.784 morts et 250.458 cas de Covid-19 en une seule journée, un double record depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 307.076 décès, suivis par le Brésil (183.735), l’Inde (144.096), le Mexique (115.099) et l’Italie (65.857).

Toute reproduction interdite

Leave a Reply