La situation s’envenime encore entre Apple et Epic

Spread the love
La situation s'envenime encore entre Apple et Epic

La querelle opposant Apple et Epic concernant les frais de paiement au sein du magasin d’applications de la marque à la pomme s’aggrave encore, d’une façon qui pourrait bien finir par nuire aux développeurs de l’écosystème iOS. Dans une plainte déposée le 17 août dernier, l’éditeur du jeu à succès Fortnite est accusé par Apple d’être en « violation directe du contrat de licence du programme de développement Apple », ce qui explique sa radiation du magasin d’applications dans les 14 jours.

Pour rappel, la situation s’est envenimée la semaine passée, lorsqu’Apple a retiré Fortnite de l’App Store. La raison ? Epic avait inséré son propre système de paiement pour les joueurs dans Fortnite, contournant ainsi la taxe de 30 % due à Apple sur les microtransactions dans l’écosystème iOS. Pour inciter les utilisateurs à utiliser son nouveau système de paiement, Epic y était allé de son obole en offrant des réductions allant jusqu’à 20 % sur les achats virtuels, y compris les V-Bucks, la monnaie du jeu, sur iOS et Android.

Epic a également intenté des poursuites contre Google et Apple, les deux propriétaires des systèmes d’exploitations mobiles Android et iOS, dont les taux de commissions sont considérés comme de « l’oppression » par nombre d’éditeurs d’applications.

publicité

Unreal Engine sous la menace

Selon la demande d’injonction d’Epic, à moins que le système de paiement alternatif dans l’application ne soit supprimé, l’éditeur ne pourra plus soumettre d’applications à l’App Store. Son accès aux outils de développement sera également révoqué, y compris les SDK iOS, les API et les versions de pré-lancement d’iOS, de macOS et d’autres systèmes d’exploitation – une pratique visant à garantir que les développeurs puissent régler tous les problèmes logiciels causés par les nouvelles versions d’OS avant qu’elles ne deviennent courantes.

En outre, toute autre application Epic sur iOS sera supprimée. Apple a également l’intention de bloquer « les efforts d’ingénierie visant à améliorer les performances matérielles et logicielles d’Unreal Engine sur Mac et le matériel iOS [et] d’optimiser Unreal Engine pour Mac pour les flux de travail créatif », selon les revendications. En d’autres termes, les développeurs qui utilisent Unreal Engine souffriront de ce litige.

Pour Epic, il ne s’agit rien de moins que d’une « attaque directe » sur la « viabilité continue » du moteur. La décision d’Apple pourrait même rendre « impossible pour Epic de continuer à développer le moteur pour une utilisation sur les appareils iOS et macOS », estime l’éditeur.

« Les développeurs tiers qui s’appuient sur le moteur Unreal pour alimenter leurs logiciels sur les appareils Apple ne choisiront pas d’utiliser le moteur Unreal s’il est incompatible avec les systèmes d’exploitation Apple », peut-on lire dans le dossier présenté par l’éditeur. « Epic a publié 25 mises à jour d’Unreal Engine 4 depuis 2014, mais sur les produits Apple, il pourrait ne plus y avoir d’autres mises à jour. »

Faux regrets et vraies menaces

Comme le moteur serait également interdit de mises à jour conçues pour assurer la compatibilité avec les prochaines versions des OS Apple, Epic affirme que son pool de développeurs devra se tourner vers les concurrents, « le faisant passer d’un outil largement utilisé à un produit de niche ». Epic cherche maintenant à obtenir une ordonnance de restriction temporaire des tribunaux pour empêcher Apple de continuer à rendre l’application Fornite indisponible – y compris les mises à jour – ainsi que pour empêcher la société de révoquer l’accès d’Epic au programme de développement.

« En l’absence d’une injonction préliminaire, le retrait par Apple de Fortnite et d’autres applications Epic de l’App Store, le blocage des mises à jour ultérieures des applications de la distribution via l’App Store, et la résiliation du compte du programme de développement d’Epic, y compris en ce qui concerne le moteur Unreal, porteront irrémédiablement atteinte à la réputation d’Epic et paralyseront le moteur Unreal bien avant que cette affaire ne soit jugée », regrette l’éditeur.

Si la direction d’Apple a regretté officiellement que les choses aient dérapés si sérieusement, la marque à la pomme estime que si Epic veut rendre Fortnite de nouveau disponible sur iOS, l’éditeur doit « se conformer aux directives acceptées et qui s’appliquent à tous les développeurs ». Un porte-parole d’Apple a déclaré que le géant technologique « ne fera pas d’exception pour Epic parce que nous ne pensons pas qu’il soit juste de faire passer les intérêts de leur entreprise avant les directives qui protègent nos clients ».

Source : ZDNet.com

Leave a Reply