La polémique McKinsey perturbe la campagne d’Emmanuel Macron – Le Figaro

RÉCIT – À dix jours du premier tour de l’élection présidentielle, le candidat redoute l’impact de la polémique sur son image.

Une somme astronomique, 1 milliard d’euros. Des cabinets de conseil dont des américains. Des accusations d’optimisation fiscale. Des soupçons de collusion. Un président-candidat. Une élection présidentielle… Le cocktail McKinsey est détonant. Depuis six semaines qu’il mijote au feu doux de la campagne présidentielle, le voilà qui révèle ses arômes dans la dernière ligne droite: ceux d’un «scandale d’État», selon les mots des opposants d’Emmanuel Macron.

Ils tiennent leur «affaire de campagne», celle susceptible d’écorner l’image du chef de l’État, voire de le faire vaciller de sa position de favori. Le risque est là, suffisamment préoccupant pour mettre toute la macronie sur la défensive. Car malgré deux tentatives de désamorçage, Emmanuel Macron reste englué dans l’affaire. Dimanche sur France 3, le chef de l’État s’était d’abord emporté: «S’il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal.» Lundi à Dijon, il avait ensuite tenté de se justifier: «Quand on veut accélérer, aller…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *