La modernisation des applications passe aussi par la modernisation des infrastructures

Spread the love
La modernisation des applications passe aussi par la modernisation des infrastructures

Faire de la modernisation d’infrastructure et d’applications passe donc par des approches communes entre le développement, l’infrastructure et la production. A ce titre, l’écosystème applicatif y est très riche et les infrastructures ont également considérablement évolué : de la consolidation des workloads via la virtualisation à la containerisation de ces derniers via Kubernetes, le tout opéré sur des datacenters privés ou des clouds providers publics.

Le BUILD, le RUN et le MANAGE sont liés. Chaque composant alimente les autres et s’interconnecte. Ainsi, la gestion des clusters Kubernetes (et donc des infrastructures sous-jacentes) permet d’alimenter le RUN pour déployer et exécuter les applications et les services. Le BUILD fournit la « matière première » : le code, les données, les interfaces, le back-end, le front-end. Enfin, la partie MANAGE offre une seule et même interface pour déployer, superviser, sauvegarder et contrôler l’ensemble de ces infrastructures et applications.

publicité

Aujourd’hui, les équipes ops doivent travailler à l’implémentation du Software Defined Datacenter (SDDC) ainsi qu’à son évolution en adoptant notamment une approche déclarative (prenant exemple sur le modèle de K8s) via ce qu’on appelle le GitOps – à savoir gérer ses infrastructures comme du code source et ce de manière centralisée. La plateforme de gestion de codes Git est au cœur du GitOps : pour stocker et versionner le code de nos infrastructures et fournir une toolchain complète aux dévs et aux ops.

 

La modernisation des applications est alors un mélange de nouveaux langages, de l’utilisation massive de frameworks, d’API et d’un déploiement automatisé le plus indépendant possible des plateformes. Les conteneurs et l’Infra as Code permettent cela. Quant à la couche d’administration, plus que jamais indispensable, permet de gagner en souplesse et en automatisation en vue d’éviter un millefeuille technique.

Enfin le DevSecOps est une évolution du DevOps en intégrant de bout en bout la sécurité et les tests afférents, en particulier dans les chaines de CI/CD. L’objectif est d’automatiser tout ce qui peut l’être afin de fluidifier le travail des équipes et les décharger des tâches récurrentes.

VMware, acteur historique de la virtualisation et de la transformation des infrastructures, participe pleinement à ces évolutions et offre aujourd’hui une vision à 360° pour ses clients : de l’infrastructure à l’application. L’événement VMworld reviendra sur ces différents éléments et montrera comment l’éditeur adresse la modernisation des applications et des infrastructures. Trois sessions illustrent bien ces propos :

  • Git Down with Declarative: Define a Data Center as Code with VMware Tanzu
  • DevSecOps for Infrastructure – Adopting DevOps Practices for vSphere Admins
  • Intro to VMware Tanzu Advanced: Speed the Delivery of Modern Apps at Scale

VMworld est l’événement annuel incontournable des ops, du 6 au 7 octobre 2021

INSCRIVEZ VOUS ICI

Leave a Reply