La Maison blanche s’attaque maintenant aux champions chinois des supercalculateurs

Spread the love
La Maison blanche s'attaque maintenant aux champions chinois des supercalculateurs

Après s’être attaqué aux géants chinois des télécoms et du numérique, Washington s’attaque maintenant aux champions chinois des supercalculateurs. Dans le cadre d’une nouvelle mesure visant à restreindre le développement de la technologie chinoise, la Maison blanche vient en effet d’ajouter sept entreprises chinoises spécialisées dans les supercalculateurs à sa “liste noire”, les accusant de soutenir les efforts militaires de Pékin.

Parmi les entreprises nouvellement ajoutées : le Shanghai High-Performance Integrated Circuit Design Center, Sunway Microelectronics, Tianjin Phytium Information Technology. Les organisations restantes sont les National Supercomputing Centers de Jinan, Shenzhen, WuXi et Zhengzhou. Ces entreprises placées sur la liste noire de Washington ont l’interdiction d’acheter des pièces et des composants à des entreprises américaines sans l’approbation du gouvernement américain.

Selon les autorités américaines, ces entreprises sont impliquées dans la construction de superordinateurs utilisés dans le cadre des efforts militaires de la Chine pour déstabiliser les efforts de modernisation militaire et construire des programmes d’armes de destruction massive.

publicité

Une liste qui s’étend

« Les capacités de calcul sont vitales pour le développement de nombreuses – et peut-être de presque toutes – armes modernes et systèmes de sécurité nationale, tels que les armes nucléaires et les armes hypersoniques. Les autorités américaines utiliseront toute l’étendue de leurs pouvoirs pour empêcher la Chine d’utiliser les technologies américaines pour soutenir ces efforts de modernisation militaire déstabilisants », affirme la secrétaire américaine au commerce, Gina Raimondo.

Ces derniers ajouts à la liste noire de Washington ne sont qu’un épisode de plus dans la bataille que se livrent Washington et Pékin. Ceux-ci font suite à de nombreux ajouts effectués par les Etats-Unis à l’encontre d’entreprises chinoises, dont Huawei, qui a été placé sur la liste établie par l’administration Trump il y a près de deux ans. Au cours de l’année écoulée, les Etats-Unis ont ajouté à cette liste le fabricant de puces chinois SMIC, la société de drones DJI Technology et un grand nombre d’autres entreprises technologiques basées en Chine.

Les raisons de ces restrictions vont de la prévention des activités militaires déstabilisantes de la Chine à l’espionnage, en passant par la répression des musulmans ouïghours et d’autres minorités ethniques en Chine. En plus de placer diverses entreprises chinoises sur la liste des entités, le gouvernement américain a également imposé d’autres restrictions aux entreprises technologiques chinoises, les qualifiant de menaces pour la sécurité nationale ou d’entreprises militaires chinoises communistes (CCMC).

Source : ZDNet.com

Leave a Reply