La Maison-Blanche recrute des hackers… de façon très discrète

Spread the love

Joe Biden vient d’entrer à la Maison-Blanche, ce mercredi 20 janvier 2021. Une petite révolution de l’autre côté de l’Atlantique qui s’est très vite matérialisée par plusieurs décisions fortes de la part du nouveau président des Etats-Unis. Ainsi, il a acté, par décret, le retour du pays dans l’accord de Paris sur le climat. Mais, tout ne pourra pas se régler aussi rapidement et la nouvelle administration cherche visiblement de nouveaux talents. C’est ce que l’on a pu voir avec un appel caché dans le code pour recruter des hackers ou tout du moins des personnes avec quelques connaissances en informatique puisque le message caché ne demandait pas d’incroyables compétences.

Maison-Blanche cherche personnes de bonne volonté

Ce sont des petits malins qui ont exploré le code-source du nouveau site de la Maison-Blanche. Sur Whitehouse.gov, il suffit en effet de faire clic droit puis inspecter la page pour pouvoir étudier le code, comme sur n’importe quel autre site. Mais, parmi les lignes de code, on trouve un message, directement adressé aux internautes un peu curieux.

If you’re reading this, we need your help building back better (Si vous lisez ce message, nous avons besoin d’aide pour reconstruire mieux).

En clair, comme le note Reuters, c’est une invitation qui est lancée aux spécialistes high-tech, un terme plutôt vague il faut le reconnaître. Concrètement, les personnes intéressées pourraient rejoindre le U.S Digital Service, une administration fédérale américaine qui est basée directement à la Maison-Blanche. Fondée en 2014 par Barack OBama, elle vise notamment à améliorer et simplifier les services et usages numériques au sein de l’administration américaine. Cette entité conseille aussi les agences gouvernementales. On y trouve des designers, des ingénieurs et plus largement des spécialistes high-tech mais aussi de l’administration américaine au sens large.

Si cette méthode de recrutement peut sembler surprenante dans un cadre politique, elle est en revanche plus courante, depuis des années, dans le cadre informatique. De quoi relativiser un peu cette initiative…

Leave a Reply