La latence des AirPods Pro est presque imperceptible

Apple avait promis une « latence incroyablement faible » pour les AirPods Pro, ses écouteurs intra-auriculaires vraiment sans fils. Incroyable comment ? Pour le savoir, le développeur et compositeur Stephen Coyle a mesuré leur latence et l’a comparée avec les AirPods de première et deuxième générations. Ses chiffres le prouvent : Apple a bien réussi à limiter cet inconvénient du Bluetooth, génération après génération.

Un AirPod Pro sous le microphone pour mesurer la latence.

La latence est le temps qui est nécessaire entre le moment où un son est généré par une source et où il est rendu par le dispositif d’écoute. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il y a toujours un petit délai, mais il est souvent imperceptible. Quand vous jouez un son sur les haut-parleurs de votre iPhone, ou bien sur un casque relié par un fil à votre ordinateur, la latence est si faible que le cerveau n’est pas capable de la mesurer. Le son paraît ainsi parfaitement synchronisé avec ce qui apparaît à l’écran.

L’un des défauts du Bluetooth est précisément que cette latence est beaucoup plus élevée, à tel point que le cerveau parvient cette fois à la percevoir. Le délai est en général très inférieur à une seconde, mais même une demi seconde est une latence beaucoup trop importante pour ne pas perturber l’utilisation. La voix ne semblera plus alignée avec les mouvements de la bouche des acteurs, le clic du clavier virtuel de votre iPhone ne sera plus associé à vos actions.

Pour les vidéos, la solution est simple et elle existe depuis des années : il suffit de décaler l’image en fonction de la latence et ainsi rétablir une synchronisation parfaite. Mais cette astuce ne peut pas être mise en place quand l’utilisateur crée le son, que ce soit pour les clics du clavier, dans un jeu ou dans une app de création musicale. C’est pourquoi la latence reste un critère essentiel, et c’est pourquoi les progrès réalisés par Apple dans ce domaine sont importants.

Les mesures réalisées par Stephen Coyle indiquent que les premiers AirPods avaient une latence de 274 ms, ce qui est significatif. La deuxième génération avec sa puce Apple H1 avait nettement réduit la latence, puisqu’elle a été mesurée à 178 ms. Les AirPods Pro ont la même puce, mais pourtant Apple a encore amélioré ce score, avec une mesure de 144 ms, ce qui les rapproche du niveau où la latence n’est plus perceptible.

La latence reste notable par rapport à celle des haut-parleurs intégrés aux iPhone, mesurée à 69 ms. Mais à l’usage, elle est si faible qu’elle ne sera peut-être plus remarquée du tout dans certains cas. L’auteur explique notamment que les clics du clavier sont suffisamment proches de l’action à l’écran pour que le cerveau ne les distingue plus. Par contre, dans son jeu basé sur le son, la latence reste notable, même si le développeur indique que c’est jouable.

Si Apple parvient à maintenir cet effort et à réduire la latence encore un petit peu plus à chaque génération, on arrivera peut-être à un point où des écouteurs Bluetooth conviendront autant que des modèles filaires dans les situations où la latence est importante. On n’y est pas encore, mais ces résultats sont encourageants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *