La gauche fait sa rentrée dans le brouillard – Le Monde

Spread the love
Yannick Jadot, candidat à la primaire des écologistes, mercredi 18 août à Poitiers, lors d'un picnic organisé avec des militants.

La gauche ouvre le bal des rentrées politiques. La candidature d’Arnaud Montebourg à la présidentielle ? Confirmée, après des mois d’hésitations. L’ancien ministre se lancera le 4 septembre, a rapporté, lundi 16 août Libération, une information confirmée par ses équipes. La primaire des écologistes ? Lancée, avec le début, jeudi 19 août des journées d’été du pôle écologiste. Cette ébullition, en plein été, ne fait rien pour éclaircir le tableau à gauche, au moment où les questions sanitaires continuent d’accaparer l’opinion.

Côté écologiste, le mercredi 18 août ressemblait encore à une dernière journée de vacances. Le matin, à Saint-Hilaire-la-Palud (Deux-Sèvres), le député européen Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Yannick Jadot, ses soutiens et des journalistes fendaient en barque les eaux troubles du Marais poitevin, pour une visite sur le thème de la gestion de l’eau, entre canaux, prairies et vaches de race ancienne. « Bienvenue au salon de l’agriculture, mais de l’agriculture paysanne ! », lançait le candidat au moment de poser devant le troupeau d’un éleveur en lutte contre l’installation de bassines géantes de stockage d’eau vues comme destructrices des écosystèmes. Une manière de porter une écologie à visage humain, à base de « nouveau contrat » avec des paysans « travailleurs de la nature » loin des procès en « agribashing », et de marcher, au passage, sur les terres de Delphine Batho, concurrente et députée du cru.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le risque d’une campagne présidentielle empêtrée dans la crise sanitaire

Le déplacement était une façon aussi de poser le rapport de forces, à la veille des journées d’été. M. Jadot a reçu, dans la soirée, le soutien d’un millier d’élus et militants dans un appel publié en ligne pour « le choix de l’écologie qui rassemble, fédère, emmène plus largement ». L’objectif assumé par son équipe : « Afficher la quantité, la force et le volume des soutiens. » Le programme n’était pas tellement différent du côté d’Eric Piolle, maire de Grenoble, longuement ovationné par ses militants dans l’après-midi à Poitiers. Une chose chagrine pourtant tous les candidats : la participation, qui plafonne pour le moment à 15 000 inscrits, vingt jours avant la date butoir du 12 septembre. Pour l’eurodéputé Mounir Satouri, soutien de M. Jadot, la primaire reste ouverte, vu la part des inscrits n’étant pas adhérents, environ 50 %. L’eurodéputé aimerait même atteindre les 90 000 votants.

Le passe sanitaire, sujet clivant

Il vous reste 55.92% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply