La fin du masque en entreprise n’est pas à l’ordre du jour – Le HuffPost

Spread the love
filadendron via Getty Images
Business persons with protective masks during a meeting in the office

CORONAVIRUS – Merci de conserver votre masque à votre bureau. Ce vendredi 22 octobre, la ministre du Travail Elisabeth Borne a écarté pour l’instant la fin de l’obligation du port du masque en entreprises.

“Les conditions ne sont pas encore réunies” pour “assouplir les contraintes sanitaires” en entreprise, et donc le port du masque, a déclaré la ministre dans les colonnes du Parisien. Elle s’est justifié en évoquant “l’arrivée de l’hiver propice à la circulation du virus” et “le taux d’incidence qui s’approche à nouveau de son seuil d’alerte au niveau national”. 

Elisabeth Borne a reconnu les “efforts considérables” faits par les salariés depuis le retour en entreprises qui ont permis de “limiter le nombre de contaminations et permettre à notre économie de continuer à tourner.” Mais hors de question de prendre le risque de réduire à néant ce travail: “L’heure de retirer le masque en entreprise n’est pas encore arrivée. Mais elle viendra”, a promis la ministre. 

Sur BFMTV dans la matinée, le ministre de la Santé a confirmé une “tendance à la hausse” du nombre de cas de coronavirus. Santé Publique France précise qu’elle concerne surtout les 60-89 ans. Mais cela n’a pour l’instant rien d’alarmant. Point crucial, la situation dans les hôpitaux reste sous contrôle malgré une “tendance à l’augmentation des hospitalisations dans certaines régions”.

Pas de pass sanitaire obligatoire en entreprise

En revanche, Elisabeth Borne s’est montrée catégorique sur l’obligation d’un pass sanitaire en entreprise: ”à ce stade”, le gouvernement n’envisage pas de le rendre obligatoire. 

“Le pass nous a permis d’affronter la quatrième vague de Covid-19 tout en gardant ouverts les cafés et restaurants. Dans ces lieux où le port du masque n’est pas possible et où beaucoup de monde se croise, c’est la seule solution que nous ayons pour permettre à ces établissements de rester ouverts, tout en limitant le risque de propagation du virus”, a-t-elle expliqué. Mais, a-t-elle ajouté l’ “imposer à l’ensemble des salariés pour aller travailler n’est pas quelque chose d’anodin.” 

En Italie, le dispositif a été rendu obligatoire en entreprise le 15 octobre. Au-delà des manifestations, il a entraîné une avalanche d’arrêt maladie: plus de 190.000 ont été délivrés en une semaine à la date du 18 octobre, selon l’Agence France Presse. 

À voir également sur Le HuffPost: Le gouvernement confirme une prolongation possible du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022

Leave a Reply