La fin du bonus écologique pour les SUV électriques, c’est ce que souhaite WWF France

Dans une étude publiée ce 9 novembre, WWF France appelle le gouvernement à ne plus soutenir les SUV électriques afin d’éviter les pénuries de matériaux rares. L’association propose ainsi de fixer la limite du bonus écologique aux véhicules pesant moins 1,6 tonne. Une limite qui exclurait de très nombreux modèles.

suv electrique

Alors que la décroissance devient peu à peu un véritable sujet de société, il y a un secteur qui ne cesse de consommer toujours plus de ressources : la voiture électrique. Lithium, cobalt, nickel, cuivre, ce sont autant de métaux rares qui sont nécessaires à la fabrication des batteries. Alors, forcément, lorsque les SUV commencent à arriver sur le marché, après un passage très controversé du côté thermique, certaines associations grincent des dents.

Dans une étude publiée ce 9 novembre, WWF France attaque ainsi la question de front. Pour l’organisation, « il est urgent de dé-SUViser la voiture française, de multiplier les solutions de mobilités proposées aux français en alternative à la voiture et d’insuffler partout un élan de sobriété », comme l’écrit sa présidente Isabelle Autissier. Ça tombe bien : WWF a justement une idée pour faire avancer le projet.

Sur le même sujet — Tesla : 30 % des propriétaires de Model Y préfèrent repasser sur un SUV thermique

WWF veut que les SUV électriques ne soient plus éligibles au bonus écologique

À l’heure actuelle, le bonus écologique est accordé au véhicule pesant moins de 2,4 tonnes. WWF France propose ainsi de réduire cette limite à 1,6 tonne. Si la cible est très clairement les SUV, il important de noter que d’autres modèles pourraient également impactés par cette mesure, comme les Tesla Model 3 et Model Y, ou encore la Renault Mégane e-tech et la MG4.

Une mesure drastique donc, que l’organisation soutient en imaginant les conséquences d’une inaction de l’État sur ce sujet.  Selon son étude, les SUV représenteraient entre 45 et 65 % du parc automobile français d’ici 2030. Dès lors, la demande de batteries augmenterait de 25 %, ce qui mettrait à mal les réserves en métaux rares de la planète. WWF rappelle d’ailleurs qu’une seule batterie de 100 kWh permettrait de fabriquer entre 3 et 5 voitures électriques.

Bien consciente que cette idée est certainement trop radicale pour le gouvernement, l’association propose une alternative : une taxe de 5 € pour chaque kilogramme au-dessus de la limite de 1,6 tonne. Autant dire que certains constructeurs y réfléchiraient à deux fois avant de commercialiser un nouveau SUV.

Source : WWF

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *