La durée du congé de paternité va passer à 28 jours – LCI

Spread the love
Population

PATERNITÉ – L’Élysée annonce l’allongement à venir du congé paternité de 11 à 25 jours, avec une part obligatoire. Un dispositif qui s’ajoute aux trois jours du congé de naissance, à la charge de l’employeur.

C’est une des mesures sociales sur lesquelles l’exécutif planchait depuis plusieurs semaines. L’Élysée a annoncé ce mardi soir un allongement du congé paternité. Dans le détail, le congé paternité passera de 11 jours actuellement à 25 jours, pris en charge par la Sécurité sociale. Pour les salariés, l’employeur aura, comme maintenant, trois jours à sa charge dans le cadre du congé de naissance. 

Emmanuel Macron, qui se rend mercredi à la Protection maternelle et infantile (PMI) de Longjumeau, dans l’Essonne, doit détailler la mesure et notamment annoncer l’instauration de jours de congé paternité obligatoires.

Des mesures en vigueur mi-2021

S’agissant de ces jours obligatoires, leur nombre sera précisé dans le cadre de discussions entre les partenaires sociaux. Les entreprises qui ne respecteraient pas cette obligation seraient passibles d’une amende de 5e classe, soit 7500 euros, ainsi que des dommages et intérêts, comme cela est déjà en vigueur pour le congé maternité. 

Ces nouvelles mesures seront intégrées dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS), pour une entrée en vigueur dès juillet 2021. Leur coût est estimé entre 250 et 260 millions d’euros pour 2021, puis plus de 500 millions d’euros par an en rythme de croisière. 

Lire aussi

Selon le rapport sur les “1000 premiers jours” remis le 8 septembre par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, au nom d’une commission d’experts, au gouvernement, le temps est un facteur primordial pour nouer le lien entre l’enfant et le parent, et les 14 jours en vigueur jusqu’ici paraissaient trop courts pour établir ce lien. Selon son entourage, “le président de la République a été sensible à la forte attente sur le sujet”

Actuellement, le taux de recours au congé paternité n’est que de 67%. Un chiffre qui masque en outre de fortes disparités puisque seuls 50% des salariés en CDD y auraient recours. 

D’autres annonces devraient également être faites dans le cadre de ce rapport des “1000 premiers jours”, avec pour priorité l’accompagnement des jeunes parents, notamment dans les milieux les plus modestes, ainsi que la “lutte contre les inégalités de destin” dans l’apprentissage de la langue au cours des premières années. 

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply