La demande de formation aux compétences technologiques explose

Spread the love
La demande de formation aux compétences technologiques explose

En faisons-nous assez pour que tout le monde – les professionnels de l’informatique comme les métiers – soit prêt à affronter l’économie fondée sur l’analyse des données qui nous attend ? Pas du tout. Cependant, la crise Covid-19, avec sa pression massive sur les organisations pour qu’elles se transforment numériquement du jour au lendemain, a poussé les dirigeants d’entreprises à intensifier leur formation dans des domaines technologiques critiques.

C’est ce qui ressort d’une enquête menée auprès de 937 professionnels, publiée par Netwrix, qui a suivi l’évolution des priorités informatiques à la suite de la crise. L’étude, menée en juin 2020, a montré que la pénurie de compétences en informatique exige des organisations qu’elles donnent la priorité à l’investissement dans la formation du personnel informatique. La part des DSI et des directeurs informatiques qui prévoient d’investir dans la formation informatique a presque doublé depuis le début de la crise, passant de 20 % fin 2019 à 38 % aujourd’hui.

En outre, avec le gel des embauches en vigueur dans de nombreuses organisations, 31 % des répondants considèrent que la formation de leurs informaticiens actuels est une excellente option pour remédier à la pénurie de compétences.

publicité

Mieux former à l’IA ?

Cependant, nous sommes loin d’investir ou de soutenir le développement des compétences en intelligence artificielle dont les employeurs auront besoin dans les années à venir. Le Bipartisan Policy Center, un organisme de recherche du Congrès américain, vient de publier un rapport qui souligne la nécessité d’une meilleure éducation et d’une meilleure formation à l’IA afin que les organisations des secteurs public et privé puissent rester en tête de l’économie mondiale.

« Pour combler le fossé des talents en matière d’IA, il faut une approche ciblée de la formation, du recrutement et de la rétention des travailleurs qualifiés. Ces talents en IA devraient idéalement avoir un ensemble de compétences multidisciplinaires qui inclut l’éthique ».

La concurrence pour les professionnels qualifiés en IA ne se limite pas aux seules entreprises technologiques, ajoute le rapport. Elle « s’étend à presque tous les secteurs, les entreprises cherchant à tirer parti des atouts de l’IA. Par exemple, dans la course à la fabrication de voitures autonomes, l’industrie automobile est en concurrence avec la Silicon Valley pour les mêmes experts ».

Des formations à profusion

La bonne nouvelle, c’est que les professionnels qui cherchent à étoffer leur CV d’IA n’ont pas besoin d’attendre les actions des entreprises et des gouvernements. Il existe de nombreuses ressources gratuites ou peu coûteuses disponibles dans les principales universités du monde, qui couvrent de nombreux aspects clés de l’IA, du machine learning, du deep learning et du traitement du langage naturel.

Lukas Spranger, spécialiste des données et ingénieur logiciel, a notamment compilé une liste de cours en ligne sur le site KDNuggets. Il est intéressant de noter qu’en plus des cours répertoriés, il existe également une méthode no-code pour déployer un modèle d’IA, c’est-à-dire sans écrire une seule ligne de code en utilisant des ressources open-source et basées sur le cloud. Dans un récent post, Francesco Palma présente un processus de classification d’images de fleurs, en utilisant Giotto, une plateforme d’IA sans code.

En fin de compte, la demande de compétences en technologies avancées va continuer à croître, car les organisations dépendent de plus en plus de la technologie et des ressources numériques pour être compétitives dans une économie mondiale incroyablement féroce. Au-delà des formations universitaires classiques, les professionnels vont user de l’apprentissage en continu pour rassembler leurs propres compétences, par le biais des cours en ligne mis à leur disposition et de mises à jour des compétences.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply