La ville de Nice s’est fait un petit nom dans le monde de la tech, ou plutôt ses procédés de surveillance un peu hors normes. Ainsi, la Cnil vient de donner son aval à un prochain test portant sur un système de reconnaissance faciale sur la voie publique via ses caméras de vidéosurveillance. L’expérience durera deux jours dans un périmètre délimité du carnaval de Nice et concernera uniquement des volontaires (un millier pour l’occasion). Il s’agit ici de mettre en pratique certains scénarios préétablis comme un enfant égaré dans la foule, ou une personne âgée en difficultés, mais également retrouver une personne dite « d’intérêt », c’est-à-dire recherchée par les forces de police.

La mairie précise que les personnes n’ayant pas donné leur consentement ne seront pas reconnaissables et leur visage flouté. En outre, et à la demande de la Cnil, des panneaux informatifs seront affichés de manière plus visibles pour prévenir de cette expérimentation.

Source

Let a comment