La Chine a récemment accusé Apple d’aider les manifestants en rendant disponible une application permettant de suivre les faits et gestes des forces de l’ordre lors des manifestations de Hong Kong. Suite à ces tensions, la marque à la pomme a retiré l’application de son App Store.

Apple complice des manifestants ?

Baptisé HKmap.Live, l’application en question permet en fait de suivre les mouvements des manifestants et des policiers. La polémique a débuté avec un article publié dans Le Quotidien du peuple dans lequel le média accuse la marque à la pomme de soutien à ceux qu’il appelle les « émeutiers ».

Pour le média chinois, Apple a effectivement fait le choix d’approuver l’application au sein de son Apple Store, preuve de son soutien aux manifestants de Hong Kong. De la même façon, la firme permettrait ainsi aux « émeutiers de Hong Kong de se livrer à des actes violents ».

L’auteur de l’article continue à s’attaquer à Apple, affirmant : « Les affaires sont les affaires, et la politique est la politique. Personne ne veut entraîner Apple dans l’agitation qui perdure à Hong Kong. Mais les gens ont des raisons de supposer qu’Apple mélange les affaires avec la politique, et même des actes illégaux. Apple doit réfléchir aux conséquences de sa décision imprudente et imprudente ».

Quant au développeur de l’application HKmap.Live, il assure que propose ce service « à titre d’information seulement » et qu’elle n’encourage en rien les activités illégales. Malgré tout, cela n’a pas empêché le média chinois de s’en prendre au service en jugeant qu’il était « toxique ».

Apple supprime l’application de son App Store

Suite à ces accusations, Apple s’est exprimé auprès de l’agence de presse Reuters en indiquant : « L’application affiche les lieux où se trouve la police et nous avons vérifié auprès du Bureau de la cybersécurité et de la criminalité technologique de Hong Kong que l’application a été utilisée pour cibler et piéger la police, menacer la sécurité publique, et les criminels l’ont utilisée pour victimiser les résidents dans des zones où ils savent qu’il n’y a pas de forces de police ». HKmap.Live a donc été supprimé de l’App Store au même titre que BackupHK, un service similaire.

Sur Twitter, un compte qui pourrait être rattaché au développeur de HKmap.Live assure qu’Apple prend la mauvaise décision et qu’il n’y a aucune preuve attestant que l’app a été utilisée à des fins toxiques.

Rappelons que cela fait plusieurs mois que de violentes manifestations ont lieu à Hong Kong, des mouvements nés suite à une annonce du gouvernement chinois portant sur l’autorisation des extraditions vers le pays.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply