Kubernetes gagne en popularité

Spread the love
Kubernetes gagne en popularité

Il est loin le temps où les termes Docker et conteneurs n’évoquaient que les conteneurs d’expédition dans le domaine du transport. Selon une récente enquête de la Cloud Native Computing Foundation (CNCF), à présent 84 % des entreprises utilisent des conteneurs en production, contre 23 % en 2016. La grande majorité d’entre elles (78 %) utilise Kubernetes pour les gérer.

Pour bien saisir à quel point Kubernetes domine le marché, la fondation a identifié plus de 109 outils pour gérer les conteneurs, parmi lesquels 89 % utilisent différentes versions de Kubernetes. Alors que 62 % des entreprises utilisent le Cloud public en 2019, en baisse par rapport à 2018 (77 %), 42 % des entreprises utilisent encore un Cloud privé. Le Cloud hybride, que la CNCF n’avait pas étudié jusqu’alors, a été utilisé par 38 % des personnes interrogées. La fondation pense qu’avec le temps, de plus en plus d’utilisateurs se tourneront vers le Cloud hybride « car les entreprises cherchent à avoir plus de contrôle et à éviter le verrouillage des fournisseurs ».

Sur Kubernetes, les outils les plus utilisés sont de loin Helm pour Ingress, qui expose le trafic web externe aux services d’un cluster Kubernetes, Nginx, toujours en tête avec 62 »%, et HAProxy (22 »%). L’outil Envoy, relativement nouveau et conçu pour le travail Cloud native, gagne du terrain rapidement et atteint 19 »%. Et 59 »% des personnes interrogées disent déjà utiliser Envoy à petite échelle dans la production.

publicité

Les technologies du Cloud natif sont monnaie courante

Beaucoup de technologies du Cloud natif sont devenues monnaie courante. Le CNCF a constaté que beaucoup de ses autres projets sont maintenant d’usage courant. Il s’agit notamment de Prometheus, un cadre populaire de surveillance des systèmes et des services (72 %), de CoreDNS, un serveur DNS et un service de découverte (69 %), de Fluentd, un collecteur de données open source pour l’enregistrement (64 %) et de contianerd, un conteneur d’exécution de nouvelle génération pour Linux et Windows (53 %).

Les entreprises sont plus lentes à adopter le réseau maillé de services au sein de leurs grappes. Seulement 18 % utilisent le maillage de services en production et 47 % l’évaluent. Contrairement à l’orchestration de conteneurs, il n’y a pas encore de leader sur le marché. Consul a une légère avance sur Istio, Linkerd n’étant pas loin derrière.

L’informatique serverless a cependant décollé : 41 % des personnes interrogées ont déclaré utiliser des technologies serverless. Parmi celles-ci, 80 % utilisent une plateforme hébergée, tandis que le reste utilise des logiciels installables. En ce qui concerne les logiciels, Knative est l’outil de choix (34 %), suivi par OpenFaas (15 %) et Kubeless (11 %).

Parmi ceux qui utilisent une plateforme hébergée, l’outil le plus utilisé est AWS Lambda (53 %). Google Cloud Functions (18 %) et Azure Functions (14 %) sont loin derrière, en deuxième et troisième position.

Et que faire de tous ces outils ? Beaucoup des personnes interrogées passent de cycles lents et manuels à des cycles plus rapides et automatisés de lancement de logiciels avec des outils d’intégration et de livraison en continu. Selon Kim McMahon, rédactrice en chef de KubeWeekly, « dans l’ensemble, les résultats de l’enquête montrent que l’utilisation de nombreuses technologies Cloud native est devenue omniprésente. Les logiciels du Cloud natif simplifient la création d’applications complexes, tout en permettant aux organisations de créer et de déployer ces applications plus rapidement ».

Source : ZDNet.com

Leave a Reply