Joe Biden recrute un conseiller partisan du démantèlement des GAFA

Spread the love

Depuis l’élection de Joe Biden, beaucoup s’interrogent sur la politique qu’il entend mener sur les questions technologiques et notamment à l’égard des champions américains du secteur. L’annonce du recrutement de Tim Wu pour intégrer le Conseil économique national est très bien perçue par les progressistes et les partisans de l’application des lois antitrust.

Tim Wu est une figure des partisans d’un internet libre

Ce dernier va donc conseiller la nouvelle administration concernant la politique à mener vis à vis des géants de la Tech et l’application des règles de la concurrence. Tim Wu est notamment connu pour avoir popularisé le concept de neutralité du net en 2003. Pour rappel, il s’agit de l’idée selon laquelle les fournisseurs d’accès ne doivent pas opérer de distinction entre les flux de données sur internet.

Récemment, il a publié un livre très remarqué « The Curse of Bigness: Antitrust in the New Gilded Age » qui plaide en faveur d’un démantèlement des GAFA afin de redynamiser la concurrence sur le marché. Pour présenter son recrutement, la Maison Blanche explique qu’il correspond aux idées de Joe Biden sur ce sujet.

Citée par CNBC, Jen Psaki, la porte-parole du président, précise :

Tim contribuera à faire avancer le programme du président, qui comprend la résolution des défis économiques et sociaux posés par le pouvoir croissant des plateformes technologiques, la promotion de la concurrence et la résolution des problèmes de monopole et de pouvoir de marché, en élargissant l’accès au haut débit pour les communautés à faible revenu et les communautés rurales à travers le pays.

Les regards se tournent désormais sur Joe Biden qui doit annoncer prochainement les nominations à la division antitrust de la Federal Trade Commission (FTC) et au ministère de la Justice. Ces choix en diront beaucoup plus sur la détermination du dirigeant à avancer sur ces dossiers.

Récemment, le recrutement de conseillers qui avaient travaillé chez les GAFA avait par ailleurs été critiqué par des militants qui voyaient d’un mauvais œil la présence de ces personnes qui pourraient avoir des conflits d’intérêts vis-à-vis de leurs anciens employeurs.

Leave a Reply