#JeTravailleChezMoi : en finir avec « l’orthodoxie des grands groupes »

Spread the love
#JeTravailleChezMoi : en finir avec « l'orthodoxie des grands groupes »

Les mesures de confinement imposées par les autorités s’accélèrent de par le monde et touchent désormais également les citoyens américains, qui doivent à leur tour s’adapter à cette nouvelle donne. L’occasion pour les directions des grands groupes américains et leurs salariés de trouver leurs marques dans ce nouvel univers et d’apprendre à aborder leur travail d’un œil neuf. A l’instar de la directrice des ressources humaines de l’opérateur Verizon, Christy Pambianchi, qui doit désormais travailler à domicile, de même que 135 000 autres salariés du géant américain des télécommunications.

Interrogée par ZDNet, cette dernière avoue que la chose n’est pas aisée, alors même que l’opérateur a dû adapter ses services commerciaux ou encore ses services clientèles au télétravail. « Il est difficile de se préparer à une pandémie et de déplacer 135 000 personnes à distance, il faut donc faire le grand saut », relève la dirigeante, qui salue toutefois le volontarisme de l’entreprise. « Nous avons adopté une position qui disait que nous voulions que tout soit transféré dans un environnement de travail à domicile qui le permette, et c’était donc le point de départ », a ainsi fait savoir cette dernière.

Pour autant, pas question d’imposer une pression supplémentaire aux salariés. Pour elle, s’adapter doit conduire les directions d’entreprises à faire preuve de patience et de flexibilité. « Il y aura des distractions, des chiens qui aboient et des enfants lors de vos appels vidéos », souligne-t-elle tout en voyant dans cette nouvelle situation une opportunité pour accélérer la transition numérique des grands groupes.

publicité

Faire preuve de patience

« Je suis assez enthousiaste à l’idée de considérer cela comme une opportunité d’innovation, plutôt que comme une simple perturbation », indique-t-elle en effet en pointant du doigt la prise de conscience des avantages que peuvent avoir les services de vidéoconférence pour faire circuler l’information. Pour elle, la vidéo n’est « pas un si mauvais substitut » aux réunions en face-à-face que ce qu’elle envisageait jusqu’à maintenant.

Si le télétravail comporte malgré tout des défauts, la période actuelle doit, pour la DRH de l’opérateur américain, amener les grands groupes internationaux à relâcher l’orthodoxie sur les questions d’organisation du temps de travail. « Le passage au travail à distance permettra probablement de décentraliser davantage Verizon et de créer un marché interne des compétences pour l’expertise », estime-t-elle, tout en appelant les directions des grands groupes à faire preuve de patience et de compréhension vis-à-vis de leurs salariés.

« Les gens ont peur en ce moment », explique-t-elle. « Nous encourageons simplement nos collègues à être patients les uns avec les autres, car le stress et l’anxiété se manifestent de différentes manières. Et alors que tout le monde s’adapte à cette nouvelle normalité, tout en faisant face à ce qui peuvent être des risques personnels, nous essayons de nous assurer que nous faisons tous preuve de patience les uns envers les autres ».

Leave a Reply