«Je suis dégoûté»: les lycéens réagissent à l’annulation des épreuves du bac – Carnet du Jour

Spread the love

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, a annoncé ce matin l’annulation des épreuves écrites du bac. Les réactions sont mitigées chez les lycéens.

C’est du jamais vu. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce matin l’annulation de toutes les épreuves écrites, en raison du confinement dû à la pandémie de coronavirus. Alors qu’elles devaient se dérouler à partir du 17 juin prochain, les épreuves seront remplacées par le contrôle continu, soit les notes des trois trimestres de terminale, a précisé Jean-Michel Blanquer. Dès l’annonce du ministre, lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 3 avril à 11h, les réactions des lycéens n’ont pas tardé à affluer sur les réseaux sociaux. Entre joies et déceptions, tous ont leur avis sur cette décision absolument inédite.

» LIRE AUSSI – Les épreuves du bac et du brevet sont remplacées par le contrôle continu

«Ça nous évite un gros stress»

Dans l’ensemble, la plupart des réactions sont mesurées. Les élèves de terminale comprennent cette décision, «plus prudente» et «complètement légitime» au vu de la situation sanitaire du pays et du monde. Depuis le début du confinement, beaucoup ont eu des difficultés à accéder aux cours et craignaient de devoir passer leur bac dans des situations difficiles. C’est le cas de Sarah, 18 ans, en terminale ES qui se dit «vraiment soulagée de ne pas avoir eu à passer un examen» pour lequel elle n’avait «pas du tout les outils». «Le confinement nous a fait louper pas mal de cours, cela aurait été trop compliqué. Et puis, cela avantage ceux qui ont travaillé tout au long de l’année, je trouve que c’est positif», dit-elle.

« C’était une étape importante de la vie, on nous a préparé à ce bac toute notre scolarité» Foued, 17 ans, élève de terminale STMG

Un sentiment que partage Jovana, 17 ans, en terminale ES à Argenteuil: «Cette nouvelle est un énorme soulagement, s’exclame-t-elle. Depuis le début du confinement, j’avais des difficultés à étudier seule. J’étais très anxieuse de la manière dont le bac allait se dérouler, avec le retard énorme que nous avions accumulé au niveau du programme». Bonne élève, Jovana, qui avait réussi ses deux premiers trimestres, peut d’ores et déjà le dire: «J’ai obtenu mon bac avec le contrôle continu». Seul regret pour elle, ne pas pouvoir vivre ce fameux moment, le jour des résultats du bac, où tous les élèves se regroupent pour aller voir les listes des candidats admis. Car il n’y aura pas vraiment de surprise. «Je suis un peu triste, mais je m’en remettrai», lâche-t-elle.

Mais le contrôle continu n’arrange pas tout le monde

Certains, quant à eux, regrettent grandement l’annulation des épreuves, même s’ils comprennent pour la plupart cette décision. «Quand j’ai appris la nouvelle, j’étais choquée. Personnellement, j’aurais préféré passer les épreuves normalement, ou au moins les oraux, car comme beaucoup d’élèves, ma moyenne générale n’est que de 10», argue Léa, 18 ans, en terminale ST2S à Lille. La lycéenne aurait voulu pouvoir rattraper cette moyenne peu reluisante «grâce aux examens de fin d’année». «Je n’aurais pas la possibilité de rattraper ma moyenne, de prouver que je suis capable de réussir, ni la chance de découvrir l’émotion ressentie le jour des résultats», regrette-t-elle.

» LIRE AUSSI – Bac et brevet 2020: toutes les réponses aux questions que vous vous posez

Un avis que partage Foued, 17 ans, en terminale STMG à Metz. Pour lui, le bac perd toute crédibilité. «Je suis dégoûté». Il regrette la décision ministérielle et estime que les épreuves auraient très bien pu se dérouler un peu plus tard, en juillet. «On aurait eu des sujets sur les chapitres qu’on a étudié, ça aurait été équitable», plaide-t-il. Déçu, il attaque: «C’est une étape importante de la vie, on nous a préparé à ce bac toute notre scolarité, on nous a harcelés avec ça pour qu’au final, on ne puisse pas le passer», peste-t-il. Dégoûté, le jeune homme, qui avait révisé, comptait décrocher la mention très bien. Pour cette question des mentions, le ministre a ajouté que des commissions d’harmonisation permettront de relever certaines notes en tenant compte des livrets et du niveau des établissements.

Leave a Reply