“Je bois à votre santé une dernière fois” : Alain Cocq a commencé à se laisser mourir cette nuit – Midi Libre

Spread the love

Le quinquagénaire, inlassable militant pour le droit de mourir dans la dignité, a annoncé en direct sur Facebook, dans la nuit de vendredi à samedi, avoir cessé tout traitement. Il a pris son dernier repas, son dernier verre d’eau et ne compte plus s’alimenter ni s’hydrater.

“Je bois à votre santé une dernière fois. Le chemin de la délivrance commence et, croyez-moi, j’en suis heureux.” Alain Cocq, 57 ans, a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi en direct sur Facebook, comme il l’avait promis, avoir cessé de s’alimenter et de s’hydrater. “Je viens de finir mon dernier repas.” Le quinquagénaire entend donc se laisser mourir sur son lit médicalisé, installé à son domicile situé à Dijon.

Atteint d’une maladie incurable Alain Cocq a pris cette décision après avoir demandé à Emmanuel Macron le droit de mourir par prescription de sédatifs. Et avoir essuyé un refus de la part du président de la République.

“Je sais que les jours qui m’attendent vont être très difficiles. Surtout avec la chaleur qui s’annonce […] Mais j’ai pris ma décision et je suis serein […] Vu mon état de santé ça devrait être rapide. C’est ce que je souhaite, je ne suis pas maso non plus.”

“Ainsi va la vie, au revoir”

L’inlassable militant pour le droit de mourir dans la dignité ne devrait plus reprendre la parole face caméra ou alors de manière très brève. “Ainsi va la vie, au revoir.”

Selon Le Figaro, c’est à l’âge de 23 ans, qu’Alain a découvert qu’il souffrait d’une “ischémie”, un “arrêt ou insuffisance de la circulation du sang dans un tissu ou un organe”. Une maladie extrêmement rare. Les médecins ne lui donnaient que quelques semaines à vivre. C’était il y a trente-quatre ans.

Leave a Reply