Japon : des voitures volantes dans le ciel de Tokyo d’ici trois ans ?

Spread the love
Japon : des voitures volantes dans le ciel de Tokyo d'ici trois ans ?

Le gouvernement japonais espère voir des voitures volantes dans le ciel des grandes villes du pays… d’ici trois ans.

L’industrie du décollage/atterrissage vertical (VTOL), avec un accent particulier mis sur les énergies électriques renouvelables, intéresse de nombreux fournisseurs dans le domaine des transports.

La société japonaise SkyDrive a mis au point un véhicule eVTOL biplace, actuellement en phase d’essai. Et elle est loin d’être la seule à explorer les moyens d’envoyer nos voitures dans le ciel. Uber, Boeing, Airbus, AeroMobil et d’autres fournisseurs étudient les décollage et atterrissage verticaux, dans l’espoir de créer un engin commercialement viable et sûr, afin de devancer les concurrents.

publicité

Un prototype qui se distingue de ses concurrents

Parmi les prototypes proposés, l’idée largement répandue est de faire voler des “taxis” qui seraient pilotés par des professionnels et transportant un nombre important de personnes en même temps. Toutefois, dans le cas de SkyDrive, il s’agit d’un véhicule suffisamment petit pour tenir sur deux places de parking moyennes.

Fondée en 2018, la start-up basée à Tokyo s’est concentrée sur la conception, le développement et la fabrication de véhicules volants. Composée d’ingénieurs en aéronautique, en drones et en automobile, la société a conclu un accord avec Toyota City en 2019, qui lui permet d’utiliser les 10 000 2 de la base de développement et des installations intérieures de test de la ville.

SkyDrive a levé 1,8 milliard de yens (plus de 14 millions d’euros) auprès de différents investisseurs à ce jour.

Un prototype en test

« Dans les pays développés, les voitures volantes auront pour vocation de réduire le trafic et d’intervenir en cas de catastrophe, tandis que dans les pays en voie de développement, elles sont plus susceptibles d’être utilisées comme un moyen de transport nécessitant beaucoup moins d’infrastructure », explique la société.

Le prototype SD-XX de la start-up est un véhicule piloté à deux places, avec deux hélices placées aux quatre coins de l’appareil. Il est alimenté par une batterie électrique, et à l’heure actuelle, les ingénieurs espèrent lancer une version commerciale capable d’atteindre une vitesse de 60 km/h avec un kilométrage global de 20 à 30 km.

screenshot-2020-08-14-at-08-58-19.png

Image : SkyDrive

Un vol extérieur sans équipage a été effectué en décembre 2018, suivi de vols habités en décembre 2019 et mars 2020. SkyDrive travaille actuellement à améliorer la conception technique existante. Le véhicule concept final est présenté ci-dessous :

screenshot-2020-08-14-at-09-30-19.png

Image : SkyDrive

Une voiture volante pour le prix d’une « voiture chère »

La société espère lancer officiellement sa voiture volante dans les prochaines années. Bien que cela puisse sembler ambitieux, le gouvernement japonais tient à soutenir les projets eVTOL et souhaite voir des véhicules sûrs et viables sur le marché d’ici 2023.

Dans les pays à forte densité de population avec des villes tentaculaires comme le Japon, les véhicules eVTOL pourraient, un jour, réduire le trafic sur les routes et assurer un transport plus rapide entre les zones urbaines grâce aux héliports. Les véhicules eVTOL pourraient également s’avérer utiles pour le transport vers des régions éloignées ou, en cas de catastrophe naturelle, pour les opérations de sauvetage ou d’approvisionnement.

Dans un entretien avec le Japan Times, le CEO de SkyDrive, Tomohiro Fukuzawa, a annoncé son espoir de faire la démonstration d’un autre vol habité au cours de l’été, avec un service de taxi aérien prévu pour 2023. Si tout va bien, des voitures volantes autonomes pourraient être proposées au public d’ici 2028 pour un prix à peu près équivalent à celui d’une « voiture chère ».

Une révolution sur la mobilité se prépare

SkyDrive considère Osaka ou Tokyo pour être la première ville proposant un service de taxi aérien, avec un passager et un pilote. SkyDrive souhaite que le prix du trajet soit beaucoup moins élevé qu’une promenade en hélicoptère.

En ce qui concerne le lancement commercial des véhicules aériens privés, la start-up prévoit d’en vendre au moins une centaine d’ici 2028.

« Je suis réellement enthousiaste à propos concernant nos perspectives d’avenir car nous sommes sur le point d’assister à de grands changements en matière de mobilité – ce qui est rare, si on se penche sur l’histoire, en commençant par le passage des chevaux aux voitures, à celui des avions après les bateaux », raconte Tomohiro Fukuzawa lors de l’entretien. « Il y a beaucoup de concurrence en Europe et aux Etats-Unis, mais nous aimerions fabriquer un véhicule qui offre un trajet confortable avec une qualité “Made in Japan”. »

Dans le même ordre d’idées, Joby Aviation, qui a imaginé un véhicule volant électrique à cinq places, a reçu début 2020 394 millions de dollars d’investissements de la part du constructeur automobile Toyota.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply