Jackpot pour Netflix, le compteur d’abonnés s’envole plus vite que prévu, voici pourquoi

L’année 2022 fut celle de la lutte contre le partage de comptes pour Netflix. Les dirigeants ont pris des mesures qui malgré leur impopularité se sont révélées très efficaces.

femme-télécommande-tv-netflix
Crédit : 123rf

Les décisions de faire payer un supplément pour chaque partage et d’augmenter ses tarifs se sont en tout cas montrées très efficaces. Dans son dernier bilan financier trimestriel, Netflix annonce que 5,89 millions de nouveaux clients ont souscrit au service en juin 2023. Le géant du streaming compte désormais 238,39 millions d’abonnés payants.

Les résultats financiers annoncés par Netflix dépassent largement les prédictions des analystes économiques. Le service a enregistré deux fois plus de nouveaux abonnés que prévu, et le rapport publié hier atteste de la clairvoyance des PDG du groupe. En effet, « le chiffre d’affaires de 8,2 milliards de dollars et le bénéfice d’exploitation de 1,8 milliard $ du deuxième trimestre 2023 sont généralement conformes à leurs prévisions ».

Netflix bat les prévisions des experts et enregistre toujours plus d’abonnés

Mieux encore, les perspectives de croissance sont bonnes pour la compagnie. S’ils voient juste, « la croissance des revenus devrait s’accélérer au cours du deuxième semestre 2023, car nous commençons à voir tous les avantages de la facturation du partage de comptes et la croissance continue et régulière de notre abonnement Netflix financé par la publicité ». De plus, les dirigeants de la compagnie ont bien d’autres idées pour continuer d’augmenter les profits.

À lire — Netflix : voici la liste des codes pour accéder aux catégories cachées en 2023

En plus d’étendre son programme de facturation du partage de comptes à tous les autres pays du monde, Netflix bouleverse son offre en supprimant l’abonnement le plus abordable, le plan Essentiel sans publicité, aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada. Les clients potentiels n’auront plus le choix qu’entre les abonnements « Standard avec pub » à 6,99 $ par mois et « Standard » et « Premium », qui coûtent de 15,99 $ à 19,99 $ mensuels. La compagnie veut également diversifier son offre de contenu, comme en atteste l’accord historique conclu en Netflix et HBO. Il se murmure également qu’elle envisage de se lancer dans les jeux vidéo pour mobiles, et les rumeurs les plus folles annoncent même qu’elle développerait dans le plus grand secret un jeu pour PC et consoles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *