Ivry : «Nous voulons la justice, pas la haine», l’hommage après la mort de Marjorie – Le Parisien

Spread the love

Roses jaunes, œillets, sweats, chouchous, brassards, bandanas, foulards et même des gilets jaunes. Ce samedi, ils étaient nombreux à arborer des accessoires de la couleur préférée de Marjorie. Cette adolescente de 17 ans est morte le 14 mai 2021 au pied des immeubles du quartier Pierre-et-Marie-Curie à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), en fin de journée, poignardée par un autre mineur âgé de seulement 14 ans, mis en examen et écroué depuis.

À l’origine du différend, une embrouille née sur Snapchat. Une empoignade puis cette lame qui touche en plein cœur cette jeune fille qui aurait eu 18 ans en juillet prochain.

Pour lui rendre hommage, cette marche a donc été organisée, au départ de la mairie. Derrière une banderole sur laquelle est inscrit « Tous solidaires pour Marjorie », Saïd de la maison de quartier. « On l’a confectionnée avec les enfants qui fréquentent notre structure, explique-t-il. Marjorie venait souvent pour faire de la danse. Parfois, elle traînait dans les couloirs et aidait les jeunes. C’était une graine d’assistante sociale. On partage la même souffrance que tous les habitants. »

Sur plusieurs tee-shirts, le visage doux de Marjorie et cette phrase : « Appelez-moi Marjorie la boss ». « C’était ce qu’elle disait », livre ce participant qui ne la connaissait pas vraiment. « Mais je suis venu parce que ça me touche, ça pourrait être ma fille. »

«Ça me met en colère de voir qu’un gamin de 14 ans peut enlever la vie pour des broutilles»

Dans ce cortège qui se met en place dans le centre d’Ivry-sur-Seine, il y a la famille. Et derrière, la foule de ceux qui veulent dire stop à la violence. « Ça me met en colère de voir qu’un gamin de 14 ans peut enlever la vie pour des broutilles. Je suis père de famille et ça me fait peur aussi de voir une telle violence et un tel manque de respect de la vie », tempête Fouad.

Ivry-sur-Seine, ce samedi 22 mai 2021. Les enfants de la maison de quartier ont réalisé cette banderole.
Ivry-sur-Seine, ce samedi 22 mai 2021. Les enfants de la maison de quartier ont réalisé cette banderole. LP/Nicolas Goinard

Autre tee-shirt, autre visage, celui de Lilibelle, poignardée à morte le 22 février dernier à Saint-Chéron (Essonne). Betty Galazzo, la maman, avait fait floquer ce tee-shirt pour une marche qui n’avait finalement pas été autorisée. « Je suis venue pour apporter mon soutien, livre l’intéressée. Dès qu’il y a un drame similaire, je revis celui qui nous a frappés. »

«Il y aura un avant et un après Marjorie»

Le cortège s’élance puis s’étire jusqu’à rejoindre le lieu du drame à 1 km de là. En cours de chemin, il est rejoint par Assa Traoré, militante et sœur d’Adama Traoré, décédé à la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise), après une interpellation. À l’entrée du quartier, une minute de silence est observée.

Suivent des prises de paroles poignantes. « Le coup mortel qui a frappé Marjorie a frappé chacune et chacun d’entre nous, estime Philippe Bouyssou, le maire (PCF) d’Ivry-sur-Seine. Elle avait un bel avenir, une belle vie qui a été fauchée dans des conditions dramatiques que nous avons tous à l’esprit. Il y aura un avant et un après Marjorie pour que plus aucun enfant d’Ivry-sur-Seine ou d’ailleurs ne meure sous les coups d’un autre enfant ».

Cynthia, l’une des sœurs de Marjorie, lance : « Ce que nous voulons c’est la justice, pas la haine. Ce que nous savons c’est que l’adolescent qui a tué Marjorie paiera en regrets et à vie. Nous ne ressentirons rien d’autre pour lui que de la pitié. »

«Aujourd’hui, c’est nous et demain, à qui le tour ?»

Odile, la maman de Marjorie, elle, se souvient de ce que sa fille lui a dit quelques heures avant les faits : « Eh, la vieille tu vas où ? ». Les derniers mots qu’elle entendra de sa bouche. La maman reprend : « Le soir du drame j’ai pris 100 ans d’âge. Le week-end d’avant, je dansais avec elle chez nous. Je n’ai pas eu la chance de lui dire une dernière fois que je l’aime. Je veux juste dire : prenez soin de vos enfants. Aujourd’hui, c’est nous et demain, à qui le tour ? »

Ivry-sur-Seine, ce samedi 22 mai 2021. Odile, la maman de Marjorie a exhorté les gens à dire à leurs enfants qu'ils les aiment.
Ivry-sur-Seine, ce samedi 22 mai 2021. Odile, la maman de Marjorie a exhorté les gens à dire à leurs enfants qu’ils les aiment. LP/Nicolas Goinard

Ce dimanche, une autre marche, blanche celle-ci, est organisée à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) à 14 heures, pour rendre hommage à Mattéo, 17 ans lui aussi fauché par un coup de couteau d’un adolescent, quatre jours après Marjorie, le 18 mai.

Leave a Reply