Islam, Pétain, Metoo… : débat houleux entre Eric Zemmour et Bruno Le Maire – Sud Ouest

Spread the love

Le candidat d’extrême droite à la présidentielle et le ministre de l’économie se sont livrés jeudi, dans l’émission « Elysée 2022 » sur France 2, à un débat agité sur l’état du pays et son histoire

Compatibilité de l’islam avec la République, affrontement sur la rafle du Vel’ d’Hiv : le candidat à la présidentielle Eric Zemmour et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire se sont livrés jeudi soir sur France 2 à un débat agité sur l’état du pays, son histoire et leur conception de la nation.

Bruno Le Maire a reproché à Eric Zemmour d’adresser une « gifle en pleine figure aux citoyens français » musulmans en leur demandant de « choisir entre l’islam et la France ». Il a souligné « l’impérieuse nécessité de lutter » contre Zemmour et « l’extrême droite ».

Eric Zemmour a estimé pour sa part offrir une « main tendue » aux Français musulmans pour « qu’ils s’approprient l’histoire de France et les mœurs françaises ». Selon lui, « l’islam n’est pas qu’une foi, c’est aussi un code, les lois islamiques. Je dis qu’il faut choisir entre les lois islamiques, la charia et la République ».

« Je suis horrifié »

Adepte de la théorie complotiste du « grand remplacement » des populations européennes par des immigrés, l’ancien éditorialiste du Figaro et de CNews a affirmé ne « pas être d’extrême droite », mais souhaiter que « la France reste la France ».

Le débat a été plus agité encore sur l’histoire de France pendant l’Occupation. Bruno Le Maire a accusé Eric Zemmour de « réhabiliter le régime de Vichy », de faire « de Pétain le défenseur des juifs français ». « Vous devriez pleurer plutôt que défendre le régime de Vichy », a-t-il lancé, en demandant à Eric Zemmour s’il serait prêt à reprendre le discours du Vel d’Hiv de Jacques Chirac, en 1995, pour reconnaître la responsabilité de l’État français dans la déportation des Juifs.

Sur le même sujet

« Je ne suis pas pétainiste », « je ne réhabilite absolument pas le régime de Vichy », mais « la France était à Londres » avec « le général de Gaulle », donc « la France n’a aucune responsabilité dans la rafle du Vel’ d’Hiv, ce sont les Allemands qui l’ont imposée », a lâché Eric Zemmour, avant d’affirmer qu’il ne « referait pas » le discours de Jacques Chirac.

« Je suis horrifié par ce que j’ai entendu. René Bousquet, préfet de police de Paris, et Pierre Laval ont tous participé sciemment et volontairement » à la déportation « et non pas sous les ordres du régime nazi », a répondu le ministre.

Metoo, mouvement “d’éradication des hommes”

Sur un tout autre sujet, le candidat a été interrogé durant l’émission sur le mouvement MeeToo. L’ancien éditorialiste a estimé que « ce n’est pas un mouvement de libération mais un mouvement d’éradication des hommes ».

Eric Zemmour avait plutôt joué la carte de la sobriété en début d’interview. À propos de son doigt d’honneur à une opposante à Marseille, « j’avais vécu 24h harcelé par des antifas, je me suis énervé, je suis un Méditerranéen […] je ne suis pas encore président de la République, j’ai encore des progrès à faire, ça viendra ».

Au sujet de la situation sanitaire, il a expliqué ne pas avoir pour rôle d’appeler à la vaccination, même si « évidemment qu’il faut que les gens âgés se fassent vacciner ».

Leave a Reply