Advertisements

Intervention du Raid à Épinal : un suspect fiché S a été interpellé, le parquet antiterroriste saisi – France 3 Régions

Spread the love

Les policiers du Raid sont intervenus rue Victor-Hugo à Epinal (Vosges) jeudi 23 janvier 2020. Toute la matinée, une opération de grande ampleur a été menée pour rechercher une personne pouvant faire partie de la mouvance islamiste et susceptible de préparer une attaque terroriste. En début d’après-midi, le parquet antiterroriste s’est saisi du dossier.L’individu a finalement été interpellé à la mi-journée. Selon l’AFP, qui cite une source proche du dossier, le suspect est fiché S pour radicalisation.
L’intervention au domicile du suspect, quartier de la Loge-Blanche, rue Christophe-Denis, a duré une partie de la matinée. Des pompiers sont toujours sur place. De la présence d’explosifs aurait été confirmée par le chien renifleur. “Il s’agit d’une visite domiciliaire administrative autorisée par un juge des libertés et de la détention du tribunal judiciaire de Paris en lien avec le parquet antiterroriste”, a dit à l’AFP le procureur de la République d’Épinal, Nicolas Heitz.

Elèves confinés dans leurs classes

Dans les classes de l’école Victor Hugo d’Epinal, les rideaux ont été tirés ​​​​​​en fin de matinée et les élèves sont restés confinés à l’intérieur de l’établissement, avant que la mesure soit levée à midi.

“L’école est fermée depuis 11 heures. Nous sommes obligés de rester à l’intérieur et les rideaux sont baissés”, confirmait par téléphone à France 3 Lorraine une employée de la vie scolaire de l’école. 
Le Raid a procédé à l’évacuation de l’ensemble des résidents de l’immeuble de la rue Victor Hugo.
 

Le RAID est en intervention à Epinal, les forces de l'ordre ont bouclé le quartier. / © Benoît de Butler, France Télévisions

Le RAID est en intervention à Epinal, les forces de l’ordre ont bouclé le quartier. / © Benoît de Butler, France Télévisions

Une enquête est désormais ouverte pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle” et “détention et fabrication d’engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste”, a indiqué le parquet national antiterroriste, qui s’est saisi du dossier.
 

 

Advertisements

Leave a Reply