Internet fixe : Free prend le meilleur sur ses concurrents en 2021

Spread the love
Internet fixe : Free prend le meilleur sur ses concurrents en 2021

Une fois n’est pas coutume, c’est bien à Free que revient la palme de l’opérateur le plus performant sur l’internet fixe. Le titre, décerné par l’institut nPerf au terme de son baromètre 2021, salue le travail effectué par l’opérateur de Xavier Niel pour revenir dans la roue de ses concurrents et – mieux encore – les dépasser pour s’imposer en tête du classement annuel des opérateurs ayant offert les meilleurs débits fixes au cours de l’année écoulée.

« Free est enfin sacré vainqueur en solitaire de notre étude, grâce notamment à de formidables améliorations sur les débits », indique la société spécialisée dans la mesure des débits dans la dernière édition de son baromètre annuel de l’internet fixe. Pour cette dernière, « les efforts techniques de ces dernières années, et certaines offres commerciales séduisantes sont probablement à l’origine de cette réussite ».

Première victime de cette accélération, Orange « finit donc par céder son habituelle première place sur l’internet fixe, en métropole et Corse, toutes technologies confondues ». Pour autant, l’opérateur historique enregistre tout de même une « amélioration notable », à l’instar de Bouygues Telecom et SFR, qui suivent en enregistrant des progrès sur la qualité de leurs débits.

publicité

Des débits descendants canon

Les progrès de Free se traduisent en chiffres, ce dernier s’imposant en 2021 comme l’opérateur délivrant le meilleur débit descendant avec un débit moyen global de 225,38 Mb/s. Une performance notable qui permet au trublion des télécoms de devancer d’une large tête Orange et son débit moyen de 179,32 Mb/s, mais également Bouygues Telecom (178,84 Mb/s) et SFR (162,57 Mb/s).

Ces derniers n’ont toutefois pas baissé les bras et continuent à faire d’énormes progrès sur leurs débits. « La concurrence ne baisse pas les bras, comme le montrent ses efforts significatifs, par exemple + 60 Mb/s pour Bouygues Telecom, et + 44 Mb/s environ pour Orange et SFR », fait ainsi valoir nPerf.

Alors que le FttH représente aujourd’hui plus de la moitié des abonnements à très haut débit souscrits en France, c’est sur cette technologie que s’appuie le succès de Free. L’opérateur enregistrait en 2021 un débit descendant en FttH de l’ordre de 556,76 Mb/s, loin devant Bouygues Telecom (440,09 Mb/s), SFR (437,16 Mb/s) et Orange (418,07 Mb/s).

La fibre fait le boulot

Tous opérateurs confondus, nPerf relève une forte hausse des débits descendants enregistrés en 2021. « En 2021, les Français ont surfé avec un débit descendant moyen de 191 Mb/s, contre 133 Mb/s sur l’année 2020 », fait savoir la société, qui souligne « une hausse encore plus forte que l’année précédente », à savoir + 44 %. Et de relever qu’en deux ans, cette augmentation s’est élevée à + 94 %.

En ce qui concerne les débits montants, ces derniers ont connu « une accélération fulgurante de + 50 % sur l’année 2021, ou encore de + 120 % en deux ans ». Pour nPerf, les raisons de cette hausse qualitative tiennent beaucoup à la généralisation de la fibre sur le territoire et à son adoption progressive par le grand public. « Le basculement sur les offres de fibre optique se poursuit, et les lignes en 10 Gb/s contribuent, à l’évidence, à cette augmentation de débit impressionnante », relève la société.

Pour rappel, la France comptait 16,6 millions d’abonnements en très haut débit au 30 juin 2021, soit 54 % du nombre total d’abonnements internet haut débit et très haut débit sur le territoire français, un pourcentage en hausse de 12 points sur un an.

Leave a Reply