Insécurité : à Lyon, le ras-le-bol des commerçants de la Guillotière – Europe 1

Spread the love

Jean-Luc Boujon, édité par Gauthier Delomez , modifié à

Face à l’insécurité qui grandit dans le quartier de la Guillotière, dans le centre de Lyon, le supermarché du coin a décidé de fermer ses portes plus tôt par mesure de précaution. Une des conséquences de l’explosion de la délinquance dans ce quartier lyonnais, dans lequel la police a du mal à intervenir.

REPORTAGE

Une situation devenue incontrôlable. Le quartier de la Guillotière, au cœur de Lyon, est en proie à une recrudescence de l’insécurité et de trafics en tout genre depuis plusieurs semaines. Face à cette explosion de la délinquance, le supermarché du coin a décidé de baisser le rideau dès 17 heures par mesure de précaution, et ce depuis deux semaines. Europe 1 s’est rendu sur place.

Il s’agit du plus ancien supermarché du groupe Casino. Celui-ci ferme ses portes dès la fin d’après-midi au lieu de 19 heures jusque-là. Le directeur régional du groupe, Michaël Marié, explique qu’il ne peut tout simplement plus assurer la sécurité de ses clients et du personnel. “À partir de 17 heures, on a un attroupement massif devant le magasin qui nous permet pas d’assurer la sécurité parce qu’il y a trop de monde. Les clients n’ont même pas accès au magasin”, affirme-t-il sur Europe 1.

Le lieu de tous les trafics

Le quartier de la Guillotière est devenu le lieu de tous les trafics à Lyon. Drogues, cigarettes de contrebande, objets en tout genre vendus au marché noir… Plusieurs dizaines de personnes s’y rassemblent tous les jours. Pour Jean-Louis, qui vit ici depuis 40 ans, ces attroupements se font dans une atmosphère d’insécurité permanente. “Ce quartier est épouvantable”, lâche le Lyonnais, qui ne sent plus en sécurité. “On se fait agressés. On m’a volé une chaise récemment que j’avais avec moi. Le quartier a changé. Les commerçants en ont marre”, souligne-t-il.

guillotière (1)

Les policiers sont intervenus dans le quartier de la Guillotière.
Crédits : Jean-Luc Boujon

Un constat partagé par d’autres enseignes. Le restaurant McDonald’s du quartier a, lui, décidé de ne plus faire que de la vente à emporter à partir de 15 heures. Face à cette situation tendue, la police tente d’intervenir. Mardi en début d’après-midi, une opération a eu lieu avec plusieurs interpellations et des contrôles d’identité. Cependant, deux heures après, l’attroupement s’était déjà reformé, au grand dam des habitants.

Leave a Reply