Injecter le vaccin AstraZeneca sans limite d’âge : la France ferait-elle cavalier seul dans l’UE ? – LCI

Spread the love

DÉPLOIEMENT MASSIF – Olivier Véran envisage de permettre à tous les volontaires de recevoir une dose du vaccin AstraZeneca, quel que soit leur âge. Si cette décision était entérinée, la France se singulariserait par rapport à ses proches voisins.

Vacciner avec AstraZeneca, en faisant sauter les actuelles limites d’âge mises en place ? “J’ai saisi la Haute autorité de santé (HAS) sur ce sujet, en disant ‘est-ce que c’est quelque chose qu’on peut proposer aux Français, est-ce qu’on l’empêche ou non ?’ J’attends sa réponse.” Ces mots sont ceux d’Olivier Véran, le ministre de la Santé. Le 30 avril, il a confirmé envisager cette piste : “Peut-être qu’on pourra trancher dans ce sens-là et donner la liberté de choix aux Français en leur apportant une information claire, loyale, appropriée”, a-t-il lancé.

Toute l’info sur

L’info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Face à la défiance dont souffre ce vaccin dans une partie de l’opinion publique, le ministre imagine donc des pistes pour que les doses commandées soient utilisées. Si la HAS donne son feu vert, ce qui n’est pas encore acquis, la France adopterait-elle une position singulière ? Lorsque l’on observe les recommandations en vigueur chez nos voisins européens, on constate en effet que les doses AstraZeneca sont généralement réservées aux populations âgées de 55 ans et plus, mais que cette position n’est pas unanime.

L’Autriche adopte une position singulière

À l’heure qu’il est, l’Autriche demeure parmi les pays où des adultes de tous âges peuvent être vaccinés avec AstraZeneca. Une décision assumée par les autorités de santé, qui jugent négligeables les effets secondaires rapportés, surtout lorsqu’ils sont comparés à la mortalité du virus, chez les plus jeunes comme chez les personnes âgées. La position autrichienne était attendue puisque son voisin allemand avait décidé, pour sa part, de renforcer les critères d’éligibilité pour une injection.

S’il est théoriquement toujours possible de se faire vacciner avec AstraZeneca outre-Rhin, les recommandations précisent que ces doses doivent en priorité être privilégiées par des patients âgés de 60 ans au moins. Celles et ceux qui seraient moins âgés et souhaiteraient malgré tout opter pour ce vaccin doivent se rapprocher d’un médecin, qui pourra valider ce choix “après analyse individuelle des risques et la délivrance d’explications approfondies”, rapporte la radio internationale allemande Deutsche Welle.

Lire aussi

Quid des autres pays ? Au Danemark et en Norvège, les autorités ont tranché : plus aucune injection AstraZeneca. Une décision ferme qui traduit les précautions importantes affichées par les pays nordiques. L’Islande l’a réservé aux 70 ans et plus, la Suède seulement aux 65 ans et plus, tout comme d’ailleurs la Finlande. La limite de 60 ans est celle la plus souvent appliquée à l’échelle du continent, il s’agit de celle retenue par les Pays-Bas, l’Italie, le Portugal, l’Estonie ou l’Allemagne. La Belgique et la France ayant opté jusqu’à présent pour une recommandation aux 55 ans et plus.

Reste que quelques pays se singularisent. Le Royaume-Uni notamment, où toute personne de 30 ans ou plus peut prétendre à une injection de dose AstraZeneca, un choix identique à celui de la Grèce. La Roumanie, à l’instar de l’Autriche, n’a quant à elle pas voulu fixer de limite d’âge. Un choix qui fait écho à celui de plusieurs pays d’Europe de l’Est ou des Balkans. En Slovaquie par exemple, où son utilisation est libre, mais aussi en Slovénie et en Croatie. La Bulgarie pour sa part, l’autorise aux plus de 18 ans, mais pas aux femmes qui présentent des risques de thrombose.

En résumé, on constate donc que les limites d’âge les plus strictes s’observent au nord de l’Europe, tandis que les pays d’Europe de l’Ouest optent en majorité pour une injection AstraZeneca aux 60 ans et plus. Si la France venait à autoriser plus largement et dès 18 ans ce vaccin, elle ne serait pas la seule à faire de choix et rejoindrait les rangs des pays qui considèrent toujours le bénéfice-risque très favorable.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N’hésitez pas à nous écrire à l’adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

INFO LCI – Nanterre : sa fille est harcelée sexuellement dans la rue, il tire au 9 mm

Déconfinement : la situation sanitaire est-elle vraiment pire qu’il y a un mois ?

Déconfinement : voici ce que vous pourrez faire (ou non) pour les ponts du mois de mai

EN DIRECT – Plus aucun département avec un seuil d’incidence au-dessus de 400 cas pour 100.000 habitants

Au moins 24 morts à Mexico après l’effondrement d’un pont lors du passage d’un métro

Logo LCI défend l’ambition d’une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez “modifier votre choix” et accepter tous les cookies. > En savoir plus.

Leave a Reply