INFOGRAPHIES. Covid-19 : hospitalisations, contaminations… Quelle situation en France avant le Conseil de dé – ladepeche.fr

l’essentiel Le gouvernement a annoncé la tenue d’un conseil de défense sanitaire ce lundi. En France, tant sur le volet contaminations que sur celui des hospitalisations, les voyants sont au rouge. La Dépêche du Midi fait le point sur la situation sanitaire du pays. 

Une cinquième vague de Covid-19 qui frappe la France de plein fouet ; un variant plus contaminant qui laisse craindre une recrudescence de l’épidémie dans les mois à venir : voilà un cocktail qui, pour le gouvernement, est sujet d’inquiétude à l’approche des fêtes de fin d’année. De quoi inciter l’exécutif à organiser ce lundi 6 décembre un conseil de défense sanitaire avec, dans les petits papiers des ministres, de potentielles nouvelles mesures de restriction à annoncer. 

A lire aussi : Covid-19 : Des possibles nouvelles restrictions sur la table du conseil de défense sanitaire lundi, selon Jean Castex

Et pour cause, tant sur le front des contaminations que sur celui des hospitalisations, les indicateurs virent au rouge dans le pays. Le Premier ministre Jean Castex, en déplacement à Angoulême (Charente) ce jeudi 2 décembre, a décrit une cinquième vague “particulièrement forte” et une “situation préoccupante” dans le pays. La Dépêche du Midi fait le point sur la situation sanitaire en France, à quelques jours de ce nouveau conseil de défense sanitaire. 

Des contaminations exponentielles

La France fait face à une hausse particulièrement importante des contaminations au Covid-19 sur son sol. Sur les dernières 24 heures, les autorités sanitaires ont enregistré 48 416 nouveaux cas de Covid-19 mais sur une semaine, le pays a comptabilisé en moyenne 36 683 nouveaux cas par jour, comme le montre le graphique présenté ci-après (si aucun graphique n’est visible, merci de désactiver votre bloqueur de publicité).

Cette hausse des contaminations est particulièrement identifiée et localisée en France : globalement, c’est le Sud-est (et plus globalement le sud du pays) qui est le plus impacté par cette nouvelle vague. C’est en Occitanie que l’on retrouve le département avec le taux d’incidence le plus élevé : les Hautes-Pyrénées ont enregistré près de 544,9 cas pour 100 000 habitants entre 23 et le 29 novembre, selon les derniers chiffres communiqués par Santé Publique France.

En revanche, toujours en Occitanie, la Lozère est le seul département du pays à voir son taux d’incidence diminuer sur les deux dernières semaines : celui-ci a fait l’objet d’une baisse de 15,59%. 

Une pression plus importante sur les hôpitaux

C’est le fer de lance des autorités : faire en sorte que les soignants et autres établissements hospitaliers du pays ne se retrouvent pas débordés. En pleine résurgence des virus hivernaux, cette cinquième vague de Covid-19 accroît la pression qui est mise sur certains établissements. Sur ce volet, la France a passé cette semaine la barre des 10 000 personnes hospitalisées pour cause de Covid-19. Par ailleurs, plus de 1 900 patients ayant développé une forme grave de la maladie sont actuellement en soins intensifs. Selon les modélisations l’Institut Pasteur, près de 3 000 patients sont susceptibles d’être admis en réanimation d’ici mi-décembre.

Si les hospitalisations grimpent globalement en France, la pression n’est pas la même sur tous les territoires. Le nombre de personnes hospitalisées pour cause de Covid-19 sur ces deux dernières semaines ne diminue que dans 6 départements de France métropolitaine : la Haute-Corse, les Deux-Sèvres, la Haute-Marne, la Corrèze, la Creuse et l’Indre.

Même si ces variations restent particulièrement sensibles dans les départements ruraux, c’est effectivement le Gers qui affiche la hausse des hospitalisations la plus haute. “Nous ne laisserons pas la pression monter trop haut” dans les hôpitaux, a lancé le ministre de la Santé, Olivier Véran ce jeudi. 

Leave a Reply