Infographie : entre les Français et le PC, une histoire qui bat de l’aile

Spread the love
Infographie : entre les Français et le PC, une histoire qui bat de l’aile

Toujours dans la poche et connecté en permanence, le smartphone dispose de sérieux atouts. En 2019, selon les données du baromètre du numérique, 77 % des Français étaient équipés d’un smartphone. Le taux atteint même 98 % parmi les 18-24 ans et 95 % chez les 25-39 ans. Au global, le taux d’équipement n’a cessé de croître depuis l’apparition sur le marché de ce terminal.

publicité

Une érosion continue chez les particuliers

L’ordinateur, au contraire, suit une lente pente descendante. Le pic a été atteint en 2013 avec 83 % de Français équipés d’au moins un ordinateur. A cette période, 36 % déclaraient même en posséder plusieurs. Six années plus tard, ces taux sont de respectivement 76 % et 25 %.

Cette tendance n’est cependant pas une surprise. Depuis cette même période, les achats mondiaux d’ordinateur enregistrent une baisse continue. Mais si le PC n’est plus le terminal de référence des foyers, il demeure incontournable en entreprise. Et la crise de la Covid-19, qui a contraint à la généralisation du télétravail, n’a fait que le souligner une fois encore.

Si les professionnels ne peuvent s’affranchir de l’ordinateur au quotidien, les particuliers eux sont une majorité à le faire. D’après le Credoc, 47 % des Français indiquent utiliser leur ordinateur chaque jour. Ils étaient encore 52 % à le faire deux ans auparavant.

Une place contestée sur l’accès au web

Et si la relation bat de l’aile, c’est indubitablement en grande partie du fait du smartphone. Toujours lui. En 2019, ils étaient 82 % de la population à utiliser quotidiennement mobile ou smartphone. Cela représente une hausse de trois points par rapport à 2017. C’est en particulier dans l’accès à internet que le smartphone vient reléguer l’ordinateur au second plan.

Le smartphone s’impose comme l’équipement privilégié pour se connecter à internet. C’est ainsi le terminal de référence pour 51 % des Français (+ 9 points). Pour l’ordinateur, c’est 31 %, soit 7 points de moins. D’ailleurs, pour les e-commerçants, notamment, le mobile est plus que jamais la priorité.

C’est cependant sur desktop que le taux de conversion et les paniers d’achat demeurent les plus élevés. Si la relation bat de l’aile, les liens ne sont pas rompus pour autant. De fait, de tous les équipements numériques, c’est l’ordinateur qui conserve le taux d’utilité ressentie le plus important : 84 % contre 79 % pour le smartphone.

Dans ce domaine aussi, cependant, la tendance est bien au déclin. En 2017, 87 % de la population de 12 ans et plus jugeaient l’ordinateur très ou assez utile. Le smartphone a gagné deux points sur la période (suivant la trajectoire de l’accès à l’internet mobile à 78 %).

PC vs smartphone : une affaire de génération avant tout ?

Avec plus de 90 % de moins de 40 ans équipés d’un smartphone, l’histoire de l’ordinateur, ce serait d’abord une question de génération. Après tout, le taux d’équipement est inversement proportionnel à l’âge des individus. Les 18-24 ans sont 98 % à être équipés contre seulement 44 % des 70 ans et plus. D’ailleurs, pour le Credoc, « l’avènement du smartphone » semble « un facteur déterminant » du recul de l’ordinateur.

Une explication à cela notamment : « la possibilité de se connecter à internet en mobilité permet une substitution des usages qui n’était pas possible auparavant ». Le smartphone est une explication directe, mais pas la seule cause. Quant à l’hypothèse d’un fossé générationnel, elle trouve ses limites.

Quelques années auparavant, la probabilité de posséder un ordinateur était même au contraire inversement proportionnelle à l’âge. Depuis 2019 cependant, « les relations sont plus complexes ». Ainsi, les 12-17 ans restent la catégorie la plus fortement équipée (91 %), devant les 40-59 ans (83 %) et les 18-25 ans (82 %).

C’est parmi les 25-39 ans que l’érosion de l’ordinateur est la plus tangible, avec un taux d’équipement de 73 %. C’est moins encore que les 60-69 ans (76 %). Surtout, deux ans plus tôt, ce même taux était de 86 % pour les 25-39 ans. Le plongeon est de 13 points, contre 4 pour les 12-17, les plus équipés.

L’ordinateur victime d’arbitrages budgétaires

L’ordinateur ne subit pas seulement les foudres d’une partie de la population. Son acquisition est aussi une question de ressources. En effet, l’équipement évolue significativement en fonction du niveau de revenu et du diplôme. Parmi les professions, cadres et indépendants sont de fait les plus équipés en ordinateur (respectivement 90 % et 85 %).

En outre, 92 % des membres des foyers avec des hauts revenus sont équipés. En comparaison, le taux d’équipement chute à 64 % parmi les foyers à bas revenus. Et c’est bien parmi les hauts revenus que le PC résiste le mieux. L’équipement n’a reculé que d’un point en deux ans, contre -5 à -7 points parmi les revenus modestes.

Un arbitrage budgétaire pourrait donc expliquer ce déclin. Or, un tel arbitrage jouerait en faveur du smartphone, ainsi priorisé en termes de dépenses. Pour le Credoc, plusieurs éléments corroborent une telle hypothèse :

Le « multi-équipement du smartphone et de l’ordinateur a évolué deux fois moins vite chez les bas revenus que dans le reste de la population ». De plus, « l’utilité ressentie du smartphone dans cette catégorie socio-économique a augmenté de 7 points entre 2017 et 2019 (contre + 2 sur la population totale) ».

L’ordinateur pâtit ainsi d’un effet de substitution, de nature « technologique », avec des jeunes favorisant un smartphone répondant mieux à leurs attentes et usages. Mais l’effet de substitution est aussi d’ordre « économique ». Une contrainte financière limite les choix des Français en termes d’équipement. Et dans cette équation budgétaire, l’équipement en smartphone l’emporte sur l’ordinateur.

 

Leave a Reply