INFO LA DEPECHE. Haute-Garonne : une Commingeoise de 88 ans tuée en Corrèze, noyée par son fils – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Suzanne Sirvent, une habitante du Comminges et correspondante de La Dépêche du Midi, a été retrouvée morte noyée le week-end dernier en Corrèze. Son fils a avoué. Il a été placé en détention.

Elle est morte noyée, tuée par son propre fils. Suzanne Sirvent, 88 ans, habitante de Mondavezan dans le Comminges et correspondante très appréciée de La Dépêche du Midi, n’a pas survécu à la rancœur de cet homme de 59 ans qu’elle était venue visiter en Corrèze le week-end dernier. Elle a été découverte morte dans la Dordogne, sur la commune d’Astaillac, au lieu-dit Port de Chapelle, endroit où elle se trouvait en compagnie de son fils ce samedi.

“Son fils a reconnu les faits”

Si l’hypothèse d’une noyade accidentelle a d’abord été privilégiée, la piste criminelle est vite apparue aux enquêteurs. “Son fils a reconnu les faits, confirme Baptiste Porcher, procureur de la République de Limoges. À l’issue de sa garde à vue, il a été mis en examen et placé en détention”.
Une enquête a été ouverte et confiée, par le juge d’instruction, aux gendarmes de la section de recherches de Limoges. Malgré les aveux du suspect, mis en examen pour meurtre sur ascendant, une qualification aggravante qui peut lui valoir la réclusion criminelle à perpétuité devant la cour d’assises, de nombreuses investigations restent à mener. Elles conduiront les enquêteurs en Haute-Garonne, à Mondavezan, où résidait Suzanne. “Il faut vérifier les faits, précise le procureur. Les aveux ne suffisent pas”. Le suspect est le fils unique de la victime. Veuve, elle avait deux petits-enfants. Elle avait rejoint la région toulousaine au début des années quarante. Désormais retraitée, elle était investie dans la vie locale dont elle suivait l’actualité pour La Dépêche du Midi.

Correspondante fidèle

“Une femme très gentille, toujours disponible, qui entretenait d’excellentes relations avec moi mais aussi avec tous les habitants du village”, commente le maire de Mondavezan, Jacques Gros, qui salue son travail à la Dépêche du Midi où elle relatait avec précision l’activité de son village.
Ancienne analyste informatique pour la Cram Midi-Pyrénées, elle était devenue notre correspondante pour La Dépêche du Midi en Comminges en 2004, en charge du secteur de Mondavezan et Boussens.
Encore bon pied bon œil, du haut de ses presque 90 ans, elle continuait à s’investir dans la vie locale et à recueillir l’information de son territoire pour notre titre. Certes, elle n’avait guère apprécié le premier confinement, regrettant de “ne plus voir grand monde”, mais elle restait optimiste (« Il y a plus malheureux que moi ») pour repartir au contact de ses concitoyens.
Avec le décès de Suzanne, La Dépêche du Midi perd une précieuse et fidèle collaboratrice, une amie qui défendait autant les couleurs de notre titre que celles de son village.

Leave a Reply