INFO EUROPE 1 – Prise d’otages à Paris : le forcené interpellé – Europe 1

Spread the love

Louis De Raguenel et William Molinié, avec AFP , modifié à

Une prise d’otages dans une épicerie du 12e arrondissement de Paris est en cours. Deux femmes étaient séquestrées par un homme connu dans l’arrondissement pour avoir des troubles mentaux. Peu avant 22 heures, l’une des otages à été libérée. Le preneur d’otages a été interpellé par les forces de l’ordre.

INFO EUROPE 1

Les négociations ont pris fin entre le preneur d’otages et les forces de l’ordre puisque l’homme s’est rendu mardi matin et a été interpellé par les hommes de la BRI, dans le calme. Les négociations n’avaient d’ailleurs jamais cessé tout au long de la nuit de lundi à mardi. La seconde otage a été libérée saine et sauve, et il n’y a pas eu de blessé dans l’opération. Le parquet de Paris devrait s’exprimer ce mardi.

Il ne s’agirait pas d’un ancien magistrat

Lundi, l’homme muni d’une arme blanche, qui retenait depuis l’après-midi deux femmes dans une boutique du 12e arrondissement à Paris, avait libéré indemne l’une d’elles, comme l’avait annoncé la préfecture de police sur Twitter. “Le forcené vient de libérer une des otages, qui est indemne. Les négociations sont toujours en cours” avec la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), avait tweeté la Préfecture de police.

L’auteur, un homme de 56 ans connu pour des antécédents psychiatriques, s’était introduit vers 15h20 dans un bazar de la rue d’Aligre, près du quartier de Bastille, où il avait pris en otage deux femmes. Selon nos informations, il ne s’agirait pas d’un ancien magistrat. Si cette identité a pu être évoquée au début de l’enquête, le doute a été levé car il s’agissait d’un homonyme. Toujours selon nos informations, l’avocate Sylvie Noachovitch avait été mise en relation avec le forcené pour le raisonner. Ce dernier n’a aucune revendication dans l’affaire Raddad mais il dit qu’il n’a confiance qu’en elle. 

La piste terroriste avait rapidement été écartée, selon une source policière. Une enquête a été ouverte notamment du chef de “séquestration” et a été confiée au commissariat du 12e arrondissement, a confirmé le parquet de Paris.

>> Plus d’informations à suivre…

Leave a Reply