Infanticide : ils ont marché pour Sarah, ligotée et jetée dans le Rhône par son père – Le Parisien

Spread the love

De l’émotion et des larmes pour Sarah. Les proches de la mère de la petite fille de 11 ans, jetée par son père dans le Rhône où elle s’est noyée le 18 juillet, ont organisé ce dimanche soir une marche blanche qui a rassemblé plus de 200 personnes à Villeneuve-lès-Avignon pour lui rendre hommage au son des tubes préférés des préadolescents.

Vêtue de blanc ou de couleur claire, la foule, qui était invitée à porter des masques et à respecter les gestes barrière, s’est élancée dans le centre-ville jusqu’au stade où a eu lieu un lâcher de ballons sous les applaudissements pour cette fillette qui souffrait d’un léger handicap mental, mais qui était scolarisée. En avant du cortège : une photo de Sarah, près de laquelle la maman de la victime a marché sans prendre la parole. De nombreux participants portaient des tee-shirts à l’effigie de la fillette ou le hashtag #JeSuisSarah.

« C’est important d’être là, c’est horrible ce que cette mère a vécu », témoignait en préparant la banderole « Pour Sarah » Virginie, une maman de l’école des Dinarelles aux Angles qui avait connu Sarah en maternelle. « Ce qui est terrible, c’est de se dire que quoi que l’on fasse, on ne pourra pas lui apporter de réconfort. »

« Quel papa ou quelle maman ne pourrait pas se sentir concerné par la perte tragique de cette enfant ? » souligne, ceinte de son écharpe tricolore, Pascale Dorie, maire de Villeneuve-lès-Avignon où Sarah et sa maman vivaient depuis un an et demi. « Aujourd’hui, nous manifestons notre solidarité envers une mère, une femme et une petite fille. La maman est très touchée par cette marche, mais ne peut pas remercier tout le monde, c’est pourquoi nous avons mis en place un cahier de condoléances. »

Toute la semaine dernière, proches et anonymes avaient déjà déposé des photos et des fleurs sur l’île Piot à Avignon où le corps de Sarah avait été retrouvé le 23 juillet par des plongeurs. « Nous espérons qu’un maximum de personnes seront présentes, pour la mémoire de Sarah… », prévenait une cousine de la fillette sur sa page Facebook.

Une cagnotte Leetchi a également été lancée avec l’accord de la maman de Sarah afin de lui venir en aide dans ses démarches et avait recueilli dimanche 8 150 € avec la participation de 341 personnes. Une soirée aura également lieu jeudi à, Crillons-le-Brave, pour récolter des fonds pour la famille.

Le père mis en examen et incarcéré

Mis en examen pour « homicide sur mineur de 15 ans », Sergio Gil Gonzales, le père, a été incarcéré le 24 juillet. Il a reconnu avoir ligoté les poignets de Sarah avant de la jeter dans le Rhône où il l’a regardée se noyer. Alcoolisé au moment de l’infanticide, cet Espagnol sans emploi de 38 ans, séparé de la mère de Sarah après une condamnation pour violences conjugales, n’a pas donné d’explications claires à son geste meurtrier. Après avoir évoqué un accident, il a reconnu le meurtre évoquant une « pulsion ». Le procureur de la République d’Avignon, Philippe Guémas a souligné « le contexte d’une séparation très conflictuelle ».

Le meurtrier présumé venait de revenir d’Espagne après 18 mois et avait repris contact avec la fillette qu’il avait emmenée pour le week-end avec l’accord de la maman.

La traque de Sergio Gil Gonzales dans Avignon (Vaucluse) avait duré quatre jours jusqu’à son interpellation dans un supermarché où il avait été reconnu après un appel à témoins d’autant plus largement diffusé qu’il avait été aperçu plusieurs fois en ville, mais seul et sans Sarah dont le corps flottait déjà dans le Rhône.

Leave a Reply