Inde : à la demande du gouvernement, Twitter censure des publications de l’opposition

Spread the love

Les images terribles de la deuxième vague de covid-19 qui touche l’Inde font actuellement le tour du monde. Au beau milieu de cette crise sanitaire majeure, de nombreuses personnes critiquent la gestion du gouvernement dirigé par Narendra Modi sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, les autorités ont demandé à Twitter de supprimer une cinquantaine de publications. Les profils censurés sont des membres du parlement, deux cinéastes, ou encore un acteur, précise The Verge.

Contacté par nos confrères, Twitter a tenu à expliquer son action. La plateforme précise qu’elle peut empêcher la consultation de certains contenus s’ils enfreignent la loi locale. Les titulaires des comptes sont au préalable informés que ce blocage est réalisé à l’initiative du gouvernement.

Le réseau social ajoute :

Lorsque nous recevons une demande légale valide, nous l’examinons à la fois conformément aux règles de Twitter et à la législation locale. Si le contenu enfreint les règles de Twitter, le contenu sera supprimé du service. S’il est jugé illégal dans une juridiction particulière, mais pas en violation des règles de Twitter, nous pouvons refuser l’accès au contenu en Inde uniquement.

La censure des réseaux sociaux : un réflexe dans de trop nombreux pays

La loi indienne restreint la publication de contenus jugés comme diffamatoires, ou pouvant inciter à la violence. Certaines des publications supprimées n’étaient pourtant que de simples critiques adressées au premier ministre, accusé de tenter de minimiser l’importance de la pandémie.

En février dernier, le compte du magazine indien The Caravan, celui de l’écrivain Hansraj Meena, et d’autres qui soutenaient la mobilisation des agriculteurs avaient également été bloqués en Inde. Cette décision viendrait là encore d’une demande adressée par le ministère de l’électronique en raison de contenus jugés diffamatoires à l’égard de Narendra Modi.

Ces dernières années, on peut observer une tendance croissante au blocage d’Internet et à la censure des réseaux sociaux à travers le monde. Le fournisseur de services VPN SurfShark a récemment mené une étude intéressante à ce sujet. Il en ressort que 62 pays sur 185 ont appliqué des stratégies de restrictions sur les grandes plateformes au cours des cinq dernières années. L’Asie est particulièrement touché par ce phénomènes avec 27 États concernés sur 48.

4.4 / 5

17,9 M avis

Leave a Reply